Lille

Formation

Centrale Lille dévoile ses ambitions à horizon 2024

Par Marie Boullenger, le 19 novembre 2019

Située sur le campus scientifique de Villeneuve d’Ascq, l’école Centrale de Lille qui forme les ingénieurs et chercheurs de demain, souhaite accentuer l’innovation sur la partie formation. Objectif ? Booster la création d’entreprises de ses étudiants et le dépôt de brevets.  

Centrale Lille va fusionner avec l’École Nationale Supérieure de Chimie de Lille au 1er janvier 2020.
Centrale Lille va fusionner avec l’École Nationale Supérieure de Chimie de Lille au 1er janvier 2020. — Photo : Centrale Lille

L’établissement public d’enseignement supérieur fait de l’innovation et la valorisation ses principaux axes de développement. D’ici 5 ans, Centrale Lille vise la création a minima d’une start-up par an, 50 brevets déposés ou étendus à l’international, 3 nouvelles chaires de recherche industrielle et une augmentation de 25 % du volume des affaires du SAIC (Service des activités industrielles et commerciales). « Il y a ce qu’on appelle une vallée de la mort entre l’invention et l’entrepreneuriat. Très peu de nos étudiants franchissent le pas de la création d’entreprise. Donc aujourd’hui notre volonté est de placer l’innovation au cœur de la partie formation et de sensibiliser nos jeunes aux idées innovantes qui ne savent pas à quel guichet s’adresser » indique Sébastien Paul, directeur de la valorisation et de l’innovation.

L’établissement lillois compte actuellement 1550 élèves ingénieurs et 151 chercheurs sur ses deux campus de Villeneuve d’Ascq et Lens. Les étudiants disposent de 6 laboratoires de recherche, 11 centrales de technologie et plateformes expérimentales ainsi que de 5 laboratoires internationaux associés au Brésil, en Inde, au Japon, en Chine et en Russie. Les activités de recherche sont portées principalement sur 3 thématiques à savoir l’énergie, le numérique et l’ingénierie pour la santé.

Fusion avec l’école nationale supérieure de Chimie

À compter du 1er janvier 2020, Centrale Lille accueillera l’École Nationale Supérieure de Chimie de Lille pour donner naissance au principal pôle de formation et de recherche en ingénierie à dimension internationale du pôle lillois. Cette fusion avec l’école de Chimie portera ainsi à 4 le nombre d’écoles d’ingénieurs internes : l’Ecole Centrale de Lille (ingénieur centralien), l’ITEEM (ingénieur-manager-entrepreneur), l’IG2I (ingénieur en génie informatique et industriel) et l’ENSCL (ingénieur chimiste) sans compter ses 8 masters et 2 écoles doctorales. L’école Centrale de Lille changera de nom en janvier pour devenir Centrale Lille Institut. Une nouvelle page s’écrit pour cet établissement fondé en 1854.

Centrale Lille va fusionner avec l’École Nationale Supérieure de Chimie de Lille au 1er janvier 2020.
Centrale Lille va fusionner avec l’École Nationale Supérieure de Chimie de Lille au 1er janvier 2020. — Photo : Centrale Lille

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.