Nord

Agroalimentaire

Bonduelle mise sur l'innovation dans le végétal

Par Elodie Soury-Lavergne, le 02 octobre 2019

Après avoir publié un chiffre d'affaires stable par rapport à l'exercice précédent, à hauteur de 2,8 milliards d'euros, le groupe nordiste Bonduelle mise sur l'innovation dans le végétal pour poursuivre sa croissance.

Le groupe nordiste Bonduelle cultive chaque année 130 000 hectares de légumes.
Le groupe nordiste Bonduelle cultive chaque année 130 000 hectares de légumes. — Photo : © Bonduelle

« Passer du légume au végétal », c’est ainsi que Guillaume Debrosse, directeur général de Bonduelle, résume la ligne directrice du groupe. Ce dernier veut suivre les tendances du moment, à savoir le végétarisme et l’intérêt suscité par les protéines végétales. Une ambition qui nécessite de s’attarder sur la case innovation.

Bonduelle innove dans le végétal

Après avoir lancé l’année dernière, en France, des légumes sous forme de pâtes, le groupe poursuit sur sa lancée et récidive avec des légumes sous forme de riz. Bonduelle mise aussi sur les produits qui se substituent à la viande, avec un parti pris : « Garder visible l’origine végétale, ce qui donne un produit fini moins transformé », explique le directeur général.

Outre l’innovation produit, Bonduelle joue également la carte des services autour du végétal. Le groupe s’est, par exemple, associé, en Russie, à Elemantaree, l'un des leaders du marché des repas en kit à cuisiner, comprenant à la fois des ingrédients et des instructions.

En France cette fois, Bonduelle déploie depuis peu, en partenariat avec la start-up américaine Chowbotics, des distributeurs de salades. Baptisée Cabaletta, la machine invite le consommateur à composer lui-même sa salade, en choisissant parmi une liste de légumes disponibles. « Quelques machines ont été déployées en région parisienne, sur des lieux de travail essentiellement, note Guillaume Debrosse. Nous en sommes au stade pilote. Ce modèle doit encore démontrer sa viabilité. »

Un chiffre d’affaires stable

Après plusieurs années de croissance, le groupe nordiste a réalisé, en 2018-2019, un chiffre d’affaires stable par rapport à l’exercice précédent. Celui-ci s’établit à 2,8 Md€ : « Nous sommes clairement en deçà de nos attentes », commente Guillaume Debrosse. Une situation liée à différents facteurs. Parmi eux, les épisodes caniculaires de l'été 2018, qui ont affecté l’ensemble des bassins de production de l’hémisphère Nord du groupe, avec une baisse notable des rendements.

Par ailleurs, le groupe nordiste a fait face à deux aléas majeurs aux États-Unis. D’abord le désistement du distributeur Walmart, qui a choisi de diversifier son portefeuille de fournisseurs, entraînant une chute de 13 % du CA du groupe réalisé aux États-Unis. Bonduelle annonce que, depuis, Walmart a toutefois passé de nouvelles commandes. Ensuite, le groupe a dû cesser de commercialiser des végétaux aux États-Unis durant une semaine, en raison d’une contamination de salades par la bactérie e-coli. Le groupe va être indemnisé pour moitié de cette perte. Elle s’élève à 10 M€.

Quant à l’exercice 2019-2020, qui sera lui aussi impacté par les sécheresses de cet été, Bonduelle reste prudent et mise sur une hausse de 2 % de son chiffre d’affaires. Le groupe lance notamment sa marque en Espagne, où il espère atteindre rapidement 5 à 8 % de parts de marché.

Le groupe nordiste Bonduelle cultive chaque année 130 000 hectares de légumes.
Le groupe nordiste Bonduelle cultive chaque année 130 000 hectares de légumes. — Photo : © Bonduelle

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.