Valenciennes

Automobile

Vidéo [BFM Grand Lille /Le JDE] Toyota France : "Les parts de marché de Toyota sont en hausse"

Par Elodie Soury-Lavergne, le 19 février 2021

A Onnaing, Toyota Motor Manufacturing France (TMMF) poursuit son développement malgré la crise sanitaire. L'usine française de Toyota s'apprête à produire un deuxième type de véhicule aux côtés de la Yaris. Il s'agit de la Yaris Cross, un SUV urbain, qui doit lui permettre d'atteindre les 300 000 véhicules produits par an. La mise en fabrication de ce deuxième véhicule s'accompagne de 400 recrutements en CDI.

Jean-Christophe Deville, vice-président de Toyota Motor Manufacturing France.
Jean-Christophe Deville, vice-président de Toyota Motor Manufacturing France. — Photo : Capture d'écran BFM Grand Lille / Grand Littoral

À Onnaing (Nord), près de Valenciennes, Toyota Motor Manufacturing France (TMMF) fête cette année ses 20 ans, un anniversaire marqué par l’accélération de son développement. L’usine française de Toyota, qui fabrique la Yaris pour le marché européen, a démarré en 1991 avec une capacité de production de 150 000 Yaris par an. Malgré la crise sanitaire, elle maintient son ambition d’atteindre les 300 000 véhicules fabriqués par an. Pour y parvenir, elle compte sur la prochaine mise en production d’un deuxième type de véhicule, la Yaris Cross. Fabriqué aux côtés de la Yaris, ce SUV urbain "va apporter tout un nouvel horizon de clients", se réjouit Jean-Christophe Deville, vice-président de TMMF.

400 recrutements en CDI

La mise en production de ce nouveau véhicule va s’accompagner de "400 recrutements supplémentaires en CDI", souligne le vice-président. Toyota a investi 100 millions d’euros dans le site nordiste pour adapter sa plateforme de production à ce nouveau véhicule, sachant qu’un plan d’investissement de 300 millions d’euros avait déjà été lancé en 2018, pour la mise en production de la Yaris 4, mi 2020.

Une voiture fabriquée toutes les 57 secondes 

Malgré les cinq semaines de fermeture de l’usine liée au premier confinement, TMMF a produit en 2020 un peu plus de 188 000 véhicules. "Il y a eu des perturbations ces derniers mois mais ce qu’il faut retenir, c’est un rythme actuel de 1 200 véhicules par jour, soit une Yaris toutes les 57 secondes", détaille Jean-Christophe Deville. TMMF, qui emploie 4 944 salariés, affiche un chiffre d’affaires de 2,4 milliards d’euros. Malgré la crise, l’usine nordiste envisage l’avenir sereinement, ce qui est le résultat selon son vice-président, du parti pris de l’hybride : "Dans un marché en baisse en 2020 pour tout le secteur automobile, les parts de marché de Toyota sont en hausse. Nous avons moins souffert de la crise sanitaire que nos concurrents, notamment pour nos modèles hybrides". Ce futur développement de l’usine sera piloté par Jim Crosbie, le nouveau président de TMMF depuis le 1er janvier 2021.

Jean-Christophe Deville, vice-président de Toyota Motor Manufacturing France.
Jean-Christophe Deville, vice-président de Toyota Motor Manufacturing France. — Photo : Capture d'écran BFM Grand Lille / Grand Littoral

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail