Nord

Transport

Aéroport de Lille : La Sogarel tire un bilan positif et baisse le rideau

Par Marie Boullenger, le 16 décembre 2019

Après 14 années de gestion de l’Aéroport de Lille-Lesquin, la société Sogarel dresse son bilan avant de passer la main à Eiffage, qui prendra les rênes de l’aéroport lillois au 1er janvier 2020. Le nouveau concessionnaire entend propulser l’aéroport dans une autre dimension.

Au total, 37 millions d’euros ont été investis dans l’aéroport qui est passé de 842 000 à 2,2 millions de passagers en 14 ans.
Au total, 37 millions d’euros ont été investis dans l’aéroport qui est passé de 842 000 à 2,2 millions de passagers en 14 ans. — Photo : Pixabay

Une page se tourne pour l’Aéroport de Lille-Lesquin. Gestionnaire depuis 2005 de la plateforme aéroportuaire, la Sogarel (détenue par Transdev, la CCI Hauts de France et la Sanef) et son PDG Jean-Christophe Minot ont mis l’accent sur une croissance maîtrisée et un tarmac qui tourne très bien. « On ne s’appelle ni Paris ni Bruxelles mais Lille a su trouver sa place sur la carte aérienne » résume l’actuel dirigeant. Au total, 37 millions d’euros ont été investis dans l’aéroport qui est passé de 842 000 à 2,2 millions de passagers en 14 ans. « En 2020, on devrait atteindre les 2,5 millions de passagers » se félicite Jean-Christophe Minot. Entre 2005 et 2019, le taux de remplissage des avions a fait un bond passant de 68 % à 82 %.

Au cours des dix dernières années, l’aéroport de Lille a su attirer de nombreuses compagnies à l’image de Volotea, Vueling, EasyJet ou encore Tui. Aujourd’hui, 60 destinations en France et à travers l’Europe sont desservies au départ de Lesquin. « On compte actuellement autant de visiteurs que de nordistes sur le tarmac, c’est une grande réussite » estime le PDG de la Sogarel. Parmi les chiffres clés du bilan, 96 % des passagers se disent satisfaits de leur passage à Lesquin. Si Lille se classe dans le Top 10 des aéroports les mieux organisés de France, cela s’explique notamment par son taux de ponctualité de traitement avion qui s’élève à 99,67 %.

Les ambitions d’Eiffage

Avant de céder sa place à Marc-André Gennard, cadre d’Eiffage, Jean-Christophe Minot s’est dit confiant quant à l’avenir de l’aéroport lillois : « Eiffage va propulser l’aéroport métropolitain dans un univers maîtrisé et signer une belle page dans l’histoire de notre région ». Pour exploiter l’aéroport lillois pour les vingt prochaines années, Eiffage et Aéroport Marseille Provence (MAP) ont constitué une société commune, dont l’actionnaire majoritaire est le groupe Eiffage. Celui-ci prévoit d’investir 170 M€ sur 20 ans avec pour objectifs de doubler le trafic de l’aéroport et atteindre les 4 millions de passagers annuels. L’aéroport va également changer de visage et passera de 18 000 m² à 33 000 m² d’ici 2023.

Au total, 37 millions d’euros ont été investis dans l’aéroport qui est passé de 842 000 à 2,2 millions de passagers en 14 ans.
Au total, 37 millions d’euros ont été investis dans l’aéroport qui est passé de 842 000 à 2,2 millions de passagers en 14 ans. — Photo : Pixabay

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail