Lille

Transport

Aéroport de Lille : Eiffage met le cap sur 2039

Par Marie Boullenger, le 16 janvier 2020

Officiellement aux commandes de l’aéroport de Lille-Lesquin depuis le 1er janvier, l’alliance formée par le groupe Eiffage et Aéroport Marseille Provence (AMP) affiche ses ambitions : passer de 2 à 4 millions de passagers en vingt ans et doubler la surface de l’aérogare.

Aéroport de Lille-Lesquin
L’extension de l'aéroport Lille-Lesquin va permettre de doubler le nombre de passerelles et ainsi augmenter de 25% les vols depuis le tarmac lillois. — Photo : ENIA Architectes

L’aéroport de Lille-Lesquin s’apprête à changer de visage… et de dimension. Dans son projet à horizon 2039, le nouveau concessionnaire, le groupe de construction Eiffage adossé à l’aéroport de Marseille Provence (AMP), investira 170 millions d’euros : 100 millions consacrés à l’extension de l’aéroport et 70 millions à la rénovation des équipements actuels. Le coup d’envoi des travaux d’agrandissement de l’aérogare, qui passera de 18 000 m² à 33 000 m², est prévu fin 2021 pour une livraison fin 2023. En revanche, la rénovation de l’aérogare existante ne sera livrée que fin 2024.

En doublant la surface du site, Eiffage ambitionne d’atteindre les 4 millions de passagers annuels contre 2,2 millions en 2019. « Le doublement du trafic à 20 ans est un scénario parfaitement atteignable. L’offre est extrêmement réaliste », justifie Marc-André Gennart, le nouveau directeur général de l’aéroport lillois.

D'ici 3 ans, les arrivées se feront au rez-de-chaussée et les départs à l'étage.
D'ici 3 ans, les arrivées se feront au rez-de-chaussée et les départs à l'étage. - Photo : ENIA Architectes

L’aéroport sera entièrement reconfiguré ; les arrivées se feront au rez-de-chaussée et les départs à l’étage. L’extension du site va également permettre de doubler le nombre de passerelles et ainsi augmenter de 25 % les vols depuis le tarmac lillois. « Cela passera notamment par la hausse de la capacité des avions et la maximisation du taux de remplissage », détaille le directeur général.

Au total, 60 lignes seront assurées depuis Lesquin vers la France, l’Europe et le Maghreb. Eiffage entend proposer davantage de destinations vers l’Europe du Nord et de l’Est. Pour cela, le nouvel opérateur souhaite attirer de nouvelles compagnies : les noms de Transavia et Turkish Airlines circulent déjà. Deux compagnies supplémentaires devraient être basées à Lille.

Amélioration de l’accès à l’aéroport

Le groupe Eiffage (983 M€ de CA en 2019 - 6750 collaborateurs) prévoit de développer l’offre de mobilité des transports en commun pour accéder à l’aéroport. Si aujourd’hui, 5 % des passagers utilisent les transports pour se rendre à Lesquin, le nouveau concessionnaire vise les 17 % en augmentant la fréquence des navettes reliant Lille à Lesquin et en attirant les « cars Macron » à l’aéroport sans passer forcément par la capitale des Flandres. Pour faciliter l’accès à l’aéroport lillois, le nouveau concessionnaire prévoit également d’accroître la capacité des parkings d’une capacité actuelle de 4 000 places.

Enfin, Eiffage, qui débute dans la gestion aéroportuaire, s’engage à améliorer l’expérience des passagers et la qualité des services. Ainsi, de nouveaux restaurants et magasins devraient poser leurs valises à Lesquin. L’aéroport lillois « nouvelle génération » devrait permettre la création de 600 emplois directs et indirects d’ici à 2039.

Restaurants et commerces viendront renforcer l'attractivité de l'aéroport lillois.
Restaurants et commerces viendront renforcer l'attractivité de l'aéroport lillois. - Photo : ENIA Architectes
Aéroport de Lille-Lesquin
L’extension de l'aéroport Lille-Lesquin va permettre de doubler le nombre de passerelles et ainsi augmenter de 25% les vols depuis le tarmac lillois. — Photo : ENIA Architectes

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.