Aisne

BTP

Activ Paille industrialise la construction en paille

Par Lise Verbeke, le 03 juin 2022

Depuis avril 2021, la PME Activ Paille produit des murs ossature bois avec isolation paille sur l’ancien site Nestlé à Itancourt, dans l'Aisne. Comptant une clientèle de collectivités locales, bailleurs sociaux, particuliers, industriels, l’entreprise va tripler sa production l’année prochaine, et investir dans une nouvelle ligne de production.

Activ Paille va tripler ses commandes en 2023.
Activ Paille va tripler ses commandes en 2023. — Photo : Activ Paille

"La construction paille n’est plus un délire d’illuminé écolo", sourit Arnaud Delobel, co-dirigeant d’Activ Paille, PME de 10 salariés basée à Itancourt, dans l’Aisne. Il a l’ambition, avec son associé, Adrien Cardon, de créer une vraie filière de construction en paille, durable et locale, dans les Hauts-de-France. Depuis avril 2021, l’entreprise s’est installée sur l’ancien site Nestlé, pour 500 000 euros d’investissement, dont 112 000 euros financés dans le cadre de Rev3. Elle y fabrique des cloisons en bois isolées avec de la paille, pour tous types de construction, maisons individuelles de promoteurs privés et de bailleurs sociaux (50 % du CA), locaux industriels (20 % du CA) et équipements publics (30 % du CA). "Sur notre première année, on sera à environ 11 000 m2 de caissons produits, et pour l’année prochaine, nous avons le triple en commandes", détaille le dirigeant. Si bien que l’outil de production arrivera très vite à saturation. Le projet est donc de s’agrandir. "La friche Nestlé étant très grande, nous envisageons de nous installer dans un autre bâtiment, pour aménager une nouvelle ligne de production, plus performante, pour un nouvel investissement de 500 000 euros". Avec également le recrutement d’une dizaine de salariés supplémentaires. Le chiffre d’affaires, d’1,1 million d’euros aujourd’hui, "va être multiplié par quatre l’année prochaine", assure-t-il.

L’usine L’Oréal à Caudry

"En France, nous sommes quatre ou cinq acteurs, le marché est large, il y a une vraie dynamique", explique Arnaud Delobel. Activ Paille s’est imposé comme un acteur solide dans la construction paille dans la région, et la filière se structure doucement, là où il y a quelques années, "elle n’était pas du tout organisée. Mais il y a une vraie demande qui émerge, cela se démocratise". En 2017, les deux associés se contentaient de commercialiser des fourrages pour le monde du cheval, les parcs animaliers ou quelques particuliers qui construisaient eux-mêmes leur maison en paille. Le déclic a eu lieu en 2019, quand "Vinci a fait appel à nous pour leur fournir de la paille pour construire l’usine L’Oréal à Caudry. Une entreprise privée qui se lançait dans la construction paille : on s’est dit qu’il y avait un potentiel à développer".

La paille ne compte, selon les dirigeants, que des avantages. "Le bilan carbone est négatif pour les murs ossature bois isolés en paille, par rapport au béton, car la paille est un co-produit issu de la culture du blé". La PME se fournit dans une dizaine de fermes environnantes. "La paille a aussi une performance isolante très forte, avec une résistance thermique deux fois plus forte que les constructions classiques, ce qui permet donc des économies d’énergie". Quant à son prix, "à performance thermique égale, c’est l’équivalent de celui du béton".

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition