Photo : ©Rostislav Sedlacek - stock.adobe.com

Financement

Dossier Coronavirus : le prêt garanti par l'État à l'épreuve du terrain

Par la rédaction, le 07 mai 2020

PGE. L’acronyme des prêts garantis par l’État s’est rapidement imposé dans le langage économique, depuis leur lancement le 23 mars. Trois lettres adossées à un chiffre massue : 300 milliards d’euros. Le montant que la puissance publique se dit prête à débourser pour couvrir, en cas de défaillance (et en général à 90 %), les crédits ouverts par les banques aux entreprises menacées par la crise du coronavirus. Sur le papier, cette arme de trésorerie massive a fait mouche : en cinq semaines, plus de 50 milliards d’euros ont été accordés à quelque 322 000 entreprises, pour un taux de refus officiel inférieur à 3 %. Mais qu'en est-il dans les faits de ce dispositif largement laissé aux mains des banquiers ? Réponse avec un aperçu en région des réussites, et quelques ratés, du prêt garanti par l’État.