• France

    Politique économique

    Soutenue par l'État, l'économie française devrait sortir plus forte, et plus rapidement, de la crise du Covid-19

    17 novembre 2021

    La crise du Covid-19 a réveillé l’économie française… et l’État l’a sauvée de la catastrophe. C’est la double conclusion d’une étude de l’Institut des politiques publiques (IPP) et du Centre pour la recherche économique et ses applications (Cepremap). Selon leurs projections, la croissance devrait être plus élevée sur la période 2017-2025 (+1,35 % par an) qu’entre 2009-2017 (+1,2 %). Si la pandémie de coronavirus s’avère à ce point indolore, c’est dû à la nature "non-économique" de ce choc, mais aussi à l’impact "considérable" des aides publiques. Elles auraient avancé la sortie de crise de 5,5 trimestres (soit un retour à la normale fin 2021, plutôt que début 2023) et évité au PIB français d’aggraver ses pertes de 40,5 % en 2020. Autre satisfecit : l’utilisation "payante" et "rationnelle" de l’activité partielle. Son coût (32 Md€) est ainsi jugé équivalent à ce qu’aurait dépensé l’État, s’il avait laissé filer le chômage (33 Md€, sans compter l’effet néfaste de cette stratégie sur les compétences). Plus étonnant encore, le dérapage de la dette publique aurait été pire, si le gouvernement s’était abstenu d’agir (jusqu’à 30 points de PIB d’écart à l’été 2020).

Les dernières infos