• France

    Industrie

    L'État en quête de solutions pour aider les start-up à financer leurs projets industriels sur le territoire

    03 septembre 2021

    La réindustrialisation de la France passe aussi par les start-up. Problème : les jeunes pousses du secteur secondaire manquent de soutien, au moment de passer de l’innovation à la production, selon un rapport de l’administration. Pour corriger le tir, ses auteurs avancent 13 propositions et affichent une priorité : "renforcer l’offre de fonds propres", jugée insuffisante pour financer les démonstrateurs et "premières usines" de ces entreprises. En la matière, l’État devrait en faire plus, à travers des appels à projets ciblés et un enrichissement de l’offre de Bpifrance. Mais les auteurs préconisent aussi de mettre à contribution les ETI et grandes entreprises, pour alimenter un "fonds de reconquête industrielle", idéalement doté de 500 millions d’euros. Autres chantiers identifiés : poursuivre la levée des obstacles à l’implantation d’usines sur le territoire et mettre en place un accompagnement "territorialisé" pour faire naître plus de projets. Objectif affiché : l'ouverture de 70 à 100 sites par an d'ici 2025. Le rapport dénombre dénombre environ 1 500 start-up industrielles en France actuellement (comme Aledia, Microphyt ou Ynsect).

    Sur le même sujet

  • -30% sur l'offre premium

    Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
    tous les mois

    Voir les offres d'abonnement

Les dernières infos