• France

    Conjoncture

    Les difficultés de recrutement ont atteint des sommets en juin 2022

    13 juillet 2022

    L’économie française de plus en plus asphyxiée par les difficultés de recrutement. En juin, 58 % des 8 500 entreprises sondées par la Banque de France, du 28 juin au 5 juillet, y ont été confrontées - record battu pour la deuxième fois consécutive. Ces problèmes atteignent des sommets partout, du bâtiment (63 %, +2 points en un mois) aux services (61 %, +4) en passant par l’industrie (50 %, +3). Ils sont particulièrement aigus dans les activités de programmation (73 %), l’aéronautique (71 %) et l’intérim (70 %). Or, cette problématique française ralentit encore plus des secteurs déjà pénalisés par le contexte, à l’image des transports, du travail temporaire et des services en général (menacés par le Covid-19 et le pouvoir d’achat). Double lueur d’espoir quand même : les difficultés d’approvisionnement poursuivent leur détente (59 % d’industriels concernés, -2 points ; 52 % dans le bâtiment, -3) et les patrons relâchent un peu la pression sur les prix. Ils ne sont plus que 29 % dans le secteur secondaire, et 44 % dans le BTP, à envisager une hausse de leurs tarifs en juillet, contre, respectivement, 36 et 50 % à l’avoir fait en juin.

Les dernières infos