• France

    Social

    Le rythme et les thématiques du dialogue social bousculés par la crise du coronavirus

    05 juillet 2021

    Le dialogue social ralenti par la crise du Covid-19. Il s’est conclu 76 650 accords d’entreprise en 2020 (-5 % en un an), selon le bilan annuel du ministère du Travail. Cette baisse cache toutefois un regain de la négociation collective dans les structures de moins de 50 salariés (+11 %). L’épargne salariale domine toujours les débats (+4 %). Mais, sous l’effet de la pandémie, les échanges se sont accélérés autour du temps (+30 %) et des conditions (+25 %) de travail. Parmi ces dernières, l’organisation du distanciel a généré près de 2 000 textes en 2020. À l’inverse, le dialogue sur les salaires et primes a nettement ralenti (-15 %). Même constat au niveau des branches, avec 950 accords conclus au total (-23 %) et un recul encore plus prononcé de ceux ayant trait à la rémunération (-38 %). Autres signes de la crise : l’explosion des accords de performance collective (+68 %) et l’irruption de l’activité partielle longue durée (49 accords de branche et 4 462 d’entreprise, pour plus de 370 000 salariés concernés). Enfin, 9 textes ont vu le jour au niveau interprofessionnel (2 de moins qu’en 2019), dont ceux, emblématiques, sur le télétravail et la santé au travail.

Les dernières infos