• France

    Emploi

    Le chômage artificiellement tiré vers le bas par le reconfinement au quatrième trimestre 2020

    16 février 2021

    Même cause, même conséquence. Comme au printemps, le confinement d’automne fausse le taux de chômage de la France (hors Mayotte), mesuré par l’Insee : il s’établit à 8 % au quatrième trimestre, en recul d’1,1 point en trois mois. À tel point qu’il passe même sous son niveau d’avant-crise, pourtant exceptionnellement bas. La raison de ce paradoxe est simple : le reconfinement a empêché les chômeurs de "réaliser des recherches actives d’emploi dans les conditions habituelles", ce qui les a exclus de facto du comptage de l’Insee. Moins profonds qu’au deuxième trimestre, les stigmates de la crise se retrouvent toutefois dans d’autres indicateurs, comme le sous-emploi (en hausse d’1,7 point), dopé par l’activité partielle ; le nombre moyen d’heures travaillées (30,5 heures par semaine, -1,3 %) ; ou le "halo autour du chômage". Le nombre de ces personnes souhaitant un emploi, sans être considérées pour autant comme telles, progresse de 2,9 %.

  • -30% sur l'offre premium

    Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
    tous les mois

    Voir les offres d'abonnement

Les dernières infos