• Énergie

    La filière éolienne française s’insurge contre le recours au charbon et le blocage de ses projets

    28 juin 2022

    Rouvrir la centrale à charbon de Saint-Avold, en Moselle ? L’annonce du gouvernement sur cette "possibilité" a fait s’étrangler la filière éolienne. L’organisation professionnelle du secteur fustige "un recul significatif en matière de décarbonation". Et y voit, surtout, "le triste résultat d’un manque de pilotage et volonté politique dans le développement des renouvelables". D’autant, souligne France Énergie Éolienne (FEE), que des projets d’une capacité totale de 4,7 gigawatts sont, "depuis plus d’un an, […] bloqués en instruction". Or, ils pourraient fournir l’électricité nécessaire à plus de 4,5 millions de foyers, dans un délai de 24 mois maximum. De quoi "[permettre] à la France de ne plus courir après sa sécurité d’approvisionnement et son indépendance énergétique via des centrales au charbon". FEE réclame donc le lancement "rapide" de ces parcs éoliens en attente, mais aussi "une réelle accélération des temps de développement en France", jugés deux fois plus longs que dans le reste de l’Europe. Autant de sujets auxquels le gouvernement est censé s’attaquer, dès cet été, à travers une "loi d’urgence"… dont on ignore encore tout du contenu exact.

Les dernières infos