• France

    Conjoncture

    La croissance risque d'être freinée par la reprise épidémique et les difficultés d'approvisionnement en 2022

    20 décembre 2021

    L’horizon s’assombrit un peu pour l’économie française. En 2022, la croissance devrait atteindre +3,6 %, selon la Banque de France - un chiffre revu à la baisse de 0,1 point par rapport à ses dernières projections de septembre. Sur le premier trimestre, l’institution s’attend toutefois à une hausse modérée (+0,2 %), deux plus faible que celle annoncée par l’Insee, il y a seulement une semaine. En cause : les difficultés persistantes d’approvisionnement et la reprise soudaine de l’épidémie (cinquième vague et variant Omicron). Cette double menace devrait peser aussi sur la consommation, comme sur l’emploi (remontée redoutée du taux de chômage à 7,9 % en 2022). Le coup de frein ne serait toutefois que provisoire, et rattrapé en 2023, avec une progression du PIB plus forte que prévu cette année-là (+2,2 %, soit 0,3 point de plus qu'annoncé). Pour autant, l'étude envisage aussi le pire, avec un rétablissement de restrictions sanitaires fortes entre janvier et mai, au détriment du commerce, du tourisme et des loisirs. Dans ce cas, le PIB replongerait sous son niveau d'avant-crise et les prévisions de croissance s'inverseraient (+2,2 % en 2022, +3,6 en 2023).

  • -30% sur l'offre premium

    Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
    tous les mois

    Voir les offres d'abonnement

Les dernières infos