• France

    Conjoncture

    La cinquième vague de Covid-19 plombe les services à la personne, les hausses de prix guettent l'industrie et le BTP

    12 janvier 2022

    La capacité de nuisance du Covid-19 reste circonscrite en décembre, incertaine en janvier. Sous la pression de la cinquième vague et du variant Omicron, le redressement de l’activité devrait marquer le pas sur ces deux mois, pour se stabiliser à 100,75 % de son niveau d’avant-crise, selon la Banque de France. Pas de quoi remettre en cause pour autant ses prévisions de croissance de +6,7 % en 2021 et +3,6 % cette année. Les services à la personne apparaissent en fait comme les seules victimes du rebond épidémique jusqu’à présent. L’hébergement s’attend ainsi à voir son activité rechuter à 64 % de la normale (16 points sous sa moyenne de fin 2021), la restauration à 75 % (-10 points). L’industrie, elle, pâtit toujours de difficultés d’approvisionnement, malgré une accalmie en décembre (53 % des entreprises interrogées entre le 20 décembre et le 6 janvier, -4 points en un mois). Même l’automobile a pu souffler, avec un taux d’utilisation de ses capacités de production à 69 % (+5 points). Mais, avertit l’étude, ces tensions devraient nourrir l’inflation. Ainsi, en janvier, près de la moitié des entreprises du bâtiment et 43 % des industriels envisagent d’augmenter leurs prix. À la même période, en 2019, elles n’étaient pas plus de 15 % dans ce cas.

  • -30% sur l'offre premium

    Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
    tous les mois

    Voir les offres d'abonnement

Les dernières infos