• France

    Conjoncture

    Inflation : les TPE-PME prêtes à des hausses de prix plus nombreuses et plus fortes pour absorber les effets de la guerre en Ukraine

    11 mai 2022

    Les TPE-PME n’échapperont pas aux affres de la guerre en Ukraine. Elles sont 49 % à anticiper un impact "sévère" du conflit sur leur activité, selon une étude Bpifrance Le Lab et Rexecode, réalisée entre les 14 et 26 avril. Ces répercussions, surtout indirectes, découlent des difficultés d’approvisionnement et des hausses de coûts, exacerbées par cette crise. Résultat, les 641 dirigeants interrogés sont plus nombreux (61 %, +3 points en trois mois) à vouloir augmenter leurs propres prix de vente plus fort (hausse moyenne envisagée de +5,2 % en 2022, 1,4 point de plus qu’en début d’année). Un penchant inflationniste que les entreprises justifient par la facture croissante de leurs intrants (à 80 %) et/ou de leur énergie (à 42 %)… mais aussi par les revalorisations salariales (33 %). Car, là encore, les patrons disent mettre la main à la poche : 55 % prévoient un geste sur les rémunérations (+5 points), à hauteur de +2,7 % en moyenne (+0,5 point). Résultat des comptes : malgré la révision à la hausse de leurs tarifs, 44 % s’attendent à voir leur marge nette régresser cette année (+10 points). Mais 20 % parient aussi sur son redressement (+2 points).

Les dernières infos