• Énergie

    Hydrogène, éolien, solaire... les acteurs de la transition énergétique obtiennent 515 millions d'euros pour innover et produire en France

    04 novembre 2021

    La transition énergétique doit servir à polluer moins, mais aussi à produire plus sur le sol français. C’est l’ambition du nouveau contrat de filière 2021-2023 conclu entre le secteur et l’État. La feuille de route prévoit notamment le développement d’une "offre d’énergie renouvelable et décarbonée compétitive", centrée sur l’hydrogène (autour d’au moins 3 "bassins" multiusages d’ici 2023), le biogaz, l’éolien en mer ("pilier du futur mix énergétique français"), le solaire et les batteries électriques. S’y ajoutent des actions sur l’efficacité énergétique et le captage-stockage du CO2 (au moins 2 projets espérés pour 2030). Une plate-forme de mise en relation est également annoncée pour orienter les industriels en transition vers des solutions nationales. De son côté, le gouvernement promet son soutien à travers une "stratégie d’accélération" de 515 millions d’euros, issue du PIA4. Cette enveloppe, dédiée aux "technologies avancées", mettra l’accent sur la (pré)industrialisation des innovations, en particulier dans l’éolien flottant, le photovoltaïque et les réseaux énergétiques, mais aussi les pompes à chaleur. Un effort sur l’adaptation des compétences est également prévu.

Les dernières infos