Toulouse : La chaîne de télévision locale TLT devra se chercher un nouveau P-dg

Par Aline GANDY, le 24 janvier 2013

Le Journal des Entreprises, l'économie en régions — Photo : Le Journal des Entreprises

C’est officiel, Philippe Joachim ne sera pas
le nouveau P-dg de la chaîne Télé-Toulouse (TLT). L’intéressé, joint au téléphone ce jour, a confirmé que la commission de déontologie de la fonction publique territoriale, qui s’est réunie dans la matinée du 22 janvier, a émis un avis négatif sur sa prise de fonction.
« Ayant moi-même saisi cette commission, je respecterai cette décision », annonce celui qui reste donc directeur de cabinet du président de Région, Martin Malvy. Et de rappeler au passage que
« le rôle de la commission étant consultatif, rien n’oblige à s’y conformer. Ça s’est déjà vu, chez France Télévisions notamment. » 



Pour rappel, en décembre dernier, le groupe d’opposition régionale « Osons Midi-Pyrénées » avait indiqué avoir lui-même procédé à la saisine de la commission de déontologie, estimant qu’il y avait conflit d'intérêt entre cette nouvelle fonction envisagée par Philippe Joachim dans le secteur privé et son poste actuel.
« Lorsqu’elle m’a entendu mardi, la commission n’a fait aucun cas d’une quelconque saisine de tiers », tranche l’intéressé. 



Du côté de la commission de déontologie, on refuse logiquement de s’exprimer sur les dossiers qui sont présentés. Pis, on va même jusqu’à se déclarer « non habilité » à répondre à nos questions, y compris celles portant sur son mode de saisine ! 



Sur la décision en elle-même, Philippe Joachim ne cache pas une certaine déception.
« On m’avait proposé un challenge que j’avais envie de relever, au moins pour un temps. TLT fait du bon travail mais souffre d’un déficit de notoriété et d’audience évident. Où que je me trouve à l’avenir, j’aiderai la chaîne parce que je crois en son projet éditorial et que je suis convaincu qu’une chaîne de télé locale de plein exercice a toute sa place sur la TNT. » 



Agé de 46 ans, Philippe Joachim dit ne pas savoir « de quoi demain sera fait » pour lui.
« Des élections auront lieu dans deux ans, on verra plus tard ce qu’il se passera… » D’ici là, TLT va devoir se mettre en quête d’un nouveau directeur général et remédier à une situation juridique pour le moins atypique, en convoquant très rapidement un conseil d’administration. En effet, René Grando, qui avait été élu président non exécutif de TLT en mars 2010, avait endossé, depuis fin novembre, la fonction de Dg par intérim de la chaîne. Avant de démissionner de tous ses mandats le 20 décembre pour céder la place à Philippe Joachim. Retour à la case départ, donc.

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture