Textile: Façonnable se réorganise et quitte Nice

Par G.C., le 06 décembre 2016

En perte régulière depuis 2009, Façonnable, la marque pionnière du sportswear chic, née à Nice dans les années 50, s'engage dans un nouveau plan de réorganisation pour redresser la barre.
Le Journal des Entreprises, l'économie en régions — Photo : Le Journal des Entreprises

Qu'elles semblent loin les années phares du style French Riviera, cette mode made in Côte d'Azur qui occupait à l'aube des années 80 jusqu'à 7.000 personnes dans 650 entreprises. La concurrence des pays à bas salaire, couplée à un certain épuisement créatif, ont décimé une industrie dont les derniers représentants résistent tant bien que mal. C'est le cas de Chacok, Breuer ou encore Azurée. Mais plus celui de Façonnable dont l'énième plan de réorganisation prévoit la fermeture de son siège niçois.

Des pertes abyssales

Pionnière du sportswear chic, Façonnable enregistre depuis 2009 une diminution régulière de son chiffre d’affaires et des résultats très déficitaires. Les derniers comptes publiés (en 2013) font état d'une perte de 30,5 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 47 millions d'euros. " Malgré les nombreuses mesures de redressement prises au cours des dernières années, l’entreprise ne parvient pas à se redresser ", indique le communiqué du Groupe espagnol Pepe Jeans qui chapeaute la marque azuréenne depuis novembre 2016. Le Groupe Pepe Jeans fait partie depuis 2015 de la filiale mode du Groupe libanais M1 qui a racheté Façonnable en 2007.

Suppression de 78 postes

D'où ce nouveau plan, présenté le 18 novembre aux représentants du personnel, qui prévoit notamment de réduire le nombre de boutiques, d’intégrer les activités siège au sein des centres de services partagés du Groupe Pepe Jeans - à Barcelone - et donc de fermer le siège situé à Nice. Au total, 78 postes seront supprimés. L'objectif étant de faire "bénéficier Façonnable d’économies d’échelles, de synergies, de l’expérience et des bonnes pratiques d'un groupe reconnu pour son expertise dans le secteur du prêt-à-porter". Et ce afin de "redresser ses résultats et assurer la pérennité de ses activités". Bref, une page se tourne.

Le Journal des Entreprises, l'économie en régions — Photo : Le Journal des Entreprises

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture