Nantes

Pays de la Loire : « A Seattle, l’industrie est en train de changer »

Par Amandine Dubiez, le 28 mars 2017

Qu’ont-elles retenu de la visite d’Amazon, Microsoft ou Boeing ? Une vingtaine d’entreprise des Pays de la Loire sont parties en voyage à Seattle fin février, à la rencontre de géants américains de l’industrie et du numérique. Un voyage organisé par le pôle de compétitivité nantais EMC2

Le Journal des Entreprises, l'économie en régions — Photo : Le Journal des Entreprises

Pendant une semaine, elles sont parties à la découverte de 14 entreprises installées à Seattle comme Amazon, Boeing mais aussi Microsoft, Zillow, ELectroimpact, Planetary Resources ou encore Packard. Le but : comprendre comment sur d’autres territoires, des entreprises innovent dans le manufacturing et le numérique. Des responsables d’Airbus, Daher, Gobio Robot, e-cobot, Productys, Obexto et Dyvem avaient fait le déplacement pour cette learning expedition. Qu’en ont-ils retenu ?

Leçon n°1 : le pragmatisme à l’américaine

« C’est une autre culture, ça se ressent dans l’accueil. Les employés nous parlaient de leurs boites comme si c’était la leur, ce sont des fervents défenseurs de leur entreprise», raconte Magali Chatal, responsable R&D du sous-traitant aéronautique ESPACE. « Là-bas c’est tu adhères ou tu dégages, ce n’est pas le même cadre salarial», poursuit-elle. « Dans une des entreprises qu’on a visité, les employés avaient un décompte qui s’activait pour chaque tache, ce sont des choses inimaginables chez nous », observe-t-elle. « J’ai été impressionné par leur pragmatisme. En clair, ils regardent avant tout le ROI. Si l’étude du ROI ne s’avère pas concluante, ils n’y vont pas», remarque Sandrine Mollé, fondatrice et P-dg de Dyvem.

[Day3 #EMC2Seattle17] Séance d'immersion @Microsoft #Hololens #apps #LearningExpedition by @Polemc2 #IoT #openinnovation #mfg @JVMValley pic.twitter.com/99fguLklQK

— Pôle EMC2 (@Polemc2)
23 février 2017

Leçon n°2 : Démystifier « l’usine du futur »

« Il n’y a pas d’ordinateurs, de robots, partout dans les usines, ou de numérique à tous les étages. Chez Paccar, le constructeur de camion, on pouvait s’attendre à ce qu’il ait automatisé certains process, et bien non, ils avaient jugé que ce n’était pas rentable », rapporte Sébastien Ecault, fondateur et P-dg de la startup E-cobot. « Ils robotisent quand cela a un sens, mais il y a encore beaucoup d’humains dans les entreprises, c’est rassurant », constate le dirigeant. « On nous parle constamment de l’usine du futur, mais on n’est loin d’être en retard. J’ai démystifié le sujet », ajoute Magali Chatal, responsable R&D du sous-traitant aéronautique ESPACE.

Leçon n°3 : Des entreprises plus puissantes que des Etats

Le dirigeant du fabricant de cobots E-cobot, a été impressionné par la visite de la startup Planetary Ressources. Une entreprise financée par Larry Page, Eric Schmidt et James Cameron, qui a pour ambition de développer des techniques d’exploitation minière dans l’espace. « Leur taux de rentabilité n’est pas attendu avant 100 ans ! », rapporte-t-il. Magali Chatal a été bluffé par la visite organisée chez Amazon. « Amazon est en train de dépasser le pouvoir d’un Etat. Elle achète ses propres avions, ses propres camions pour livrer ses clients, installe elle-même des réseaux de fibre pour raccorder ses clients. Amazon est en train de tout manger ! » constate-t-elle, impressionnée mais aussi un peu inquiète de la démonstration d’Alexa, l’intelligence artificielle d’Amazon et Cortana, assistant personnel de Windows. « Cela fait peur en terme d’intrusions dans nos vies personnelles et dans nos entreprises. En rentrant, j’ai demandé au DSI d’éteindre tout de suite Cortana ! », raconte-t-elle.

[Day5 #EMC2Seattle17]Poursuite de la #LearningExpedition chez @KenworthTruckCo manufacturer of The World’s Best® heavy medium duty trucks ???? pic.twitter.com/gqUUYKT65l

— Pôle EMC2 (@Polemc2)
24 février 2017

Leçon n°4 : L’activité industrielle est en train de changer

La responsable R&D d’ESPACE est revenue à Nantes avec une certitude : « les modèles économiques sont en train de changer. Les entreprises industrielles font du numérique et inversement, il n’y a plus de limite. Dans ce contexte, le simple fabricant de pièces ne pourra plus exister. L’activité industrielle mondiale est en train de changer », remarque-telle.

[Day3 #EMC2Seattle17] la délégation française à rdv chez @Microsoft à #Seattle géant mondial de l'#informatique #inspiration #openinnovation pic.twitter.com/KDt8yxAQLK

— Pôle EMC2 (@Polemc2)
22 février 2017

Leçon n°5 : Décloisonner les fonctions

Tous les dirigeants revenus de Seattle ont prévu un débriefing de cette learning expedition avec leurs équipes. La P-dg de Dyvem a retenu quelques bonnes idées : « Aidez nos clients à penser qu’ils sont les meilleurs, faire remonter les témoignages de nos clients ». L’entrepreneuse a aussi retenu la bonne idée de Packard d’installer un studio marketing au cœur de son usine. Magali Chatal, elle, voudrait parler à ses collaborateurs du décloisonnement des fonctions appliqué par certaines entreprises, qui permet de faire remonter des bonnes pratiques innovantes.

Toutes les entreprises ont aussi profité du voyage pour faire connaissance avec les autres entreprises nantaises, et prendre quelques rendez-vous professionnels…

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture