Notre-Dame-des-Landes : François Hollande annonce un référendum local

Par la rédaction, le 11 février 2016

Le feuilleton de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes connait un nouvel épisode avec l’organisation d’un référendum local annoncée ce 11 février par François Hollande. Même s'il s'en défend, la décision du Président de la République serait liée, si l'on en croit un sénateur EELV, à nomination de l’écologiste Emmanuelle Cosse au gouvernement.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

L'avenir du projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes passera par un référendum local qui se tiendra d'ici à octobre prochain. C'est ce qu'a annoncé dans la soirée de ce 11 février François Hollande, sans toutefois préciser le contours des collectivités territoriales concernées par cette consultation.

Marchandage avec les écologistes ?
Cette décision intervient la même journée qu'un remaniement ministériel qui a vu l'entrée de l'écologiste Emmanuelle Cosse, opposée au projet aéroportuaire, au gouvernement. Et même si le Président de la République s'est défendu de tout marchandage reliant ces deux informations, certaines voix laissent penser du contraire. 

Dans l'après-midi du 11 février, avant l'annonce de François Hollande,  Joël Labbé, sénateur Europe Ecologie les Verts du Morbihan, vice-président des affaires économiques du Sénat, annonçait qu’un référendum local pourrait se tenir autour du projet. L’élu breton, opposant au transfert de la plate-forme aéroportuaire, était interrogé par la chaîne Public Sénat. « Emmanuelle Cosse ne pouvait pas y aller sans accord au sujet de Notre-Dame-des-Landes, c’est très clair. Je crois qu’on va vers l’organisation d’un référendum local, local au sens large. Le périmètre reste à définir. C’est une façon pour tout le monde de sortir par le haut et que ce soit la population, par référendum, qui en décide et qui en décide après une véritable campagne. »

Bruno Retailleau : "le Président de la République renonce à décider"
Président du conseil régional des Pays de la Loire, favorable au transfert de l'aéroport de Nantes à Notre-Dame des Landes, Bruno Retailleau fustige  "la méthode Hollande". Pour le Vendéen "alors que toutes les procédures ont été scrupuleusement respectées et que la justice s'est prononcée favorablement sur le transfert de l'aéroport, à travers plus de 150 décisions, le Président de la République renonce à décider".

Pour Bruno Retailleau, "il est évident que ce référendum est le prix d'un marchandage pour l'entrée des écologistes au gouvernement, comme l'a déclaré Emmanuelle Cosse".

Et le Vendéen de conclure : "J'espère que l'impopularité de François Hollande ne pèsera pas dans la décision des citoyens et ne compromettra pas un projet essentiel au développement des Pays de la Loire et de la Bretagne."

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture