Innovation

Nantes : Sensor Wake part à la conquête de l'Amérique

Par Caroline Scribe, le 19 janvier 2016

Inventeur du réveil olfactif SensorWake, le Nantais Guillaume Rolland s'apprête à lancer sa commercialisation en France et aux États-Unis.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Il sera dans les jours à venir l'un des représentants de la French Tech au CES (Consumer Electronic Show) de Las Vegas. Le Nantais Guillaume Rolland, étudiant ingénieur à l'UTC de Compiègne, a inventé le SensorWake, le premier réveil olfactif. Celui-ci permet de commencer la journée en humant les effluves du café, des croissants chauds ou de la menthe poivrée plutôt que de se réveiller au son d'une alarme criarde. Son fonctionnement se rapproche de celui des machines à café. Il suffit d'insérer une capsule odorante et de programmer son heure de réveil. Cette invention a valu à son auteur, en dépit de son jeune âge (19 ans), de nombreuses distinctions : médaille d'or du concours Lépine, sélection au Google Science Fair, etc. En mai 2015, Guillaume Rolland a créé son entreprise, associé à Ivan Skybyk, un ingénieur des Mines de 30 ans, pour lancer l'industrialisation et la commercialisation du produit. « Nous sommes passés du prototype de garage à la phase industrielle », explique Guillaume Rolland.

Accélérateur de start-up à San Francisco
En effet, une campagne de préfinancement sur Kickstarter lui a permis de lever 200.000 dollars consacrés à développer le design du réveil en collaboration avec une agence parisienne et à sourcer les industriels qui fabriqueront les capsules (en France) et le réveil (en Chine). Le parfumeur suisse Givaudan a, par ailleurs, accepté de collaborer avec la start-up pour élaborer les trois gammes de parfum des capsules. « La fabrication des moules est lancée, celle des préséries commencera début 2016, les premiers réveils seront livrés fin mai », annonce le dirigeant.

Accompagnée par Réseau Entreprendre Atlantique mais aussi par Google, incubée aux Mines de Nantes, passée par un accélérateur de start-up à San Francisco, la jeune entreprise ne perd pas de temps. « Nous avons déjà enregistré des précommandes mais nous allons profiter du CES de Las Vegas pour lancer la commercialisation du SensorWake en France et aux États-Unis. La Grande-Bretagne pourrait suivre rapidement », annonce Guillaume Rolland.

Vendu au prix de 99 euros, avec une capsule gratuite (soit 30 réveils), le réveil olfactif sera distribué en France via le site internet de l'entreprise et les grandes surfaces spécialisées (Darty, la Fnac...). Aux États-Unis, il sera commercialisé par les grossistes et les importateurs.

Recrutements

Dans cette perspective, SensorWake étoffe ses équipes en ce début d'année. Cinq recrutements sont prévus : un directeur marketing, un webdesigner, un directeur technique, un designer et un directeur commercial.

Le jeune dirigeant travaille également à une levée de fonds de 500.000 euros pour financer les développements futurs de l'entreprise qui ne saurait se cantonner à un produit unique. « Nous travaillons au développement de la version connectée du SensorWake, avec des capteurs intégrés pour analyser le sommeil. Et nous avons des idées pour créer d'autres produits en lien avec les odeurs », annonce Guillaume Rolland.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail