Nantes : Le pôle de compétitivité EMC2 part à Seattle visiter Boeing et Amazon

Par Amandine Dubiez, le 08 février 2017

Le pôle de compétitivité EMC2, basé à Nantes, partira du 20 au 25 février en voyage d'étude avec Airbus, Daher et 18 entreprises à Seattle, aux Etats-Unis. Ils iront notamment chez Boeing, Amazon et Microsoft. Explications avec Laurent Manach, directeur du pôle.
Le Journal des Entreprises, l'économie en régions — Photo : Le Journal des Entreprises

Le Journal des entreprises : Vous accompagnez une vingtaine d’entreprises, industriels et sociétés du numérique. Pourquoi avoir choisi Seattle ?

Laurent Manach : Le choix de Seattle s’est imposé pour deux raisons. Pour la présence de Boeing avec qui nous avons des bonnes relations, mais aussi parce que Nantes et Seattle sont jumelles et que nous avons des relations de longue date. L’objectif de ce voyage d'étude est d’aller à l’extérieur voir comment, sur d’autres territoires, les entreprises innovent à la fois dans la fabrication et le numérique. Seattle est une ville qui compte dans ses rangs de nombreuses multinationales et géants mondiaux, à la fois dans le numérique et l’industrie, c’est ce qui nous intéressait.

Avec quelles entreprises partez-vous ?

Nous partons avec Airbus, Daher mais aussi des entreprises du numérique : Obexto, Dyvem, Gobio Robot, e-Cobot, Productys, plus une personne de Nantes Métropole et de la Carene. En tout, nous serons près d’une vingtaine.

Des responsables d’Airbus vont donc visiter le siège de Boeing ?

Ils se côtoient déjà au sein du pôle EMC2. Boeing est adhérent du pôle. Évidemment il n’est pas question qu’ils dévoilent des secrets de fabrication. On va voir comment ils souhaitent travailler avec nous sur l’innovation, comment ils ont envie d’innover avec nous.

Quelles autres entreprises allez-vous voir ?

Microsoft, Zillow (entreprise d’annonces immobilières), Electroimpact (un des leaders mondiaux de fabrication d’outils pour l’aéronautique), Amazon etc. En tout, nous allons rencontrer 14 entreprises.

Pour certaines entreprises, cela a-t-il été compliqué d’obtenir un rendez-vous ?

Oui car il a fallu leur expliquer que nous ne voulions pas des rendez-vous commerciaux mais que nous souhaitions échanger avec eux de manière ouverte sur l’innovation. Il a fallu, pour certaines de ces entreprises, argumenter longtemps. À quelques jours du départ, nous sommes toujours en discussion avec Space X.

Quel est le but de ce voyage ?

Nous allons aussi monter des groupes de travail entre nous. On va tenter d’imaginer des nouvelles manières de travailler ensemble, des bonnes pratiques d’innovation.

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture