Nantes : Company Campus veut créer un accélérateur de start-up

Par S.V., le 02 janvier 2015

Les Nantais de Company Campus cherchent trois millions d’euros pour créer un accélérateur de start-up.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Company Campus cherche à se transformer en accélérateur à start-up. À sa création, cette marque portée par de jeunes entrepreneurs nantais désignait un « self incubateur ». Plusieurs entreprises du web mutualisaient ainsi des moyens (comme des locaux) et des compétences. Elles en ont aussi profité pour gagner des marchés auprès de groupes tels que Manitou, Nokia ou Carrefour. « Les start-up ont grandi. Le Company Campus évolue. Aujourd’hui nous sommes une plate-forme de services à la carte. Nous proposons une offre de bureau, mais aussi de l’accompagnement sur le business plan, la compta, la com’», explique Florian Hervéou, qui pilote le Company Campus. Les vingt-cinq salariés de quatre start-up du web nantais (Clever Cloud, DoYouBuzz, Cowebo et Convergence) se partagent ainsi depuis l’été 300 m² de bureaux situés sur l’Ile de Nantes. Company Campus vient également de prendre pied dans le centre-ville, avec un open-space de 175 m² quartier Graslin, qui accueille déjà des entreprises comme Enjoyb ou Simply Move, aux côtés de cabinets de conseil. 



En quête de trois millions d’euros


L’étape d’après, pour Florian Hervéou, consiste à créer un accélérateur tel que le défini le dispositif gouvernemental French Tech. Cet accélérateur accompagnerait et conseillerait pendant quatre mois de jeunes start-up. Il projette d'investir jusqu’à 20.000 euros à leur capital. En train de plancher sur la structure juridique, les initiateurs de Company Campus cherchent à lever trois millions d’euros, somme devant couvrir les investissements au capital et le budget de fonctionnement de cet accélérateur. Ils comptent collecter la moitié de cette somme auprès du secteur privé (family office, business angels, fonds d’investissement, corporate venture), l’autre moitié devant être apporté par le public.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises