Morbihan

Morbihan : Aserti se renforce sur les machines outils

Par Ségolène Mahias, le 27 octobre 2015

Aserti Group se renforce sur ses métiers et à l’international. Le spécialiste de la maintenance vient d’acquérir R Frein CNC Service. Le Vannetais conforte ses positions de leaders et entend poursuivre ses opérations de croissance externe.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

"C’est un dossier qui nous aura pris 18 mois. Nous étions compatibles et désormais R Frein CNC Service a rejoint notre groupe", résume Jean-Louis Gaertner, le P-dg d’Aserti Group après avoir mené à bien cette récente opération de croissance externe.


Une entreprise internationale

Basée à Vannes où se situe son siège social, l’entreprise de maintenance de matériels professionnels, est engagé dans un processus de croissance sur ses spécialités mais aussi sur un plan international. Employant 250 collaborateurs et réalisant 30 M€ de chiffre d’affaires, elle compte trois filiales : Aserti Electronic, CNC Services et E2M. Et ses implantations sortent de l’Hexagone avec des entités présentes en Allemagne, au Maroc et en Colombie.
« La société suisse R Frein CNC Service est notre troisième acquisition. Nous étions fournisseur de l’entreprise. Ils sont spécialisés en maintenance de machines outils de décolletage et nous sur le cœur de ces machines. La complémentarité était là », poursuit Jean-Louis Gaertner.

Leadership conforté
La société suisse de 14 personnes pour un chiffre d’affaires de 3 M€ va permettre à Aserti d’accélérer son développement, de conforter un leadership sur la machine-outil, le décolletage et de partir à l’assaut de nouveaux marchés. Raphaël Frein, son fondateur, reste aux commandes et va ouvrir à Aserti son carnet de clientèle en France, en Suisse mais aussi en Allemagne et en Italie. « Il faut savoir que le créneau du décolletage est un marché complexe à aborder. C’est aussi une affaire de spécialistes situés dans la vallée de l’Arve de France, au Sud de l’Allemagne, au Nord de l’Italie et en Suisse. »
Entre le groupe et ses composantes, les synergies sont de mises. Présent également sur le métier de la maintenance électronique, Aserti va installer près de sa base suisse une entité spécialisée sur ce créneau.


Implantation à Nuremberg
Pour Jean-Louis Gaertner, « une implantation prépare toujours la suivante. » Action - réaction : après Stuggard, Essen et Munich, il prépare deux nouvelles installations. « Nous ciblons la région de Nuremberg. Nous avons déjà recruté un responsable d’affaires et un commercial. Bientôt ce seront des techniciens. » Le chef d’entreprise est très attentif au marché allemand où il enregistre 38 % de croissance d’activités à l’année. « Il ne s’agit pas pour nous de multiplier les pays où nous pourrions être. L’Allemagne nous permet d’aborder l’Europe de l’Est. La Suisse nous ouvre aussi des opportunités en Italie.»
Sur ses entités marocaines et colombiennes, les développements se poursuivent auprès de clients locaux. En France, le marché apparaît plus mâture et Aserti entend donc gagner de nouveaux secteurs d’activités comme sur le marché pharmaceutique.
 L’atout du site marchand
Dans le même temps, l’entreprise reste en veille sur des opportunités d’acquisitions « sur des expertises fortes ».
Si pour le dirigeant « le vrai levier de développement reste le local », il voit aussi se développer le site web marchand de l’entreprise. « Par ce biais, nous vendons de la prestation de services. Nous observons une vraie poussée sur ce canal depuis cinq ans. Par ce biais, nous avons ainsi pu travailler pour une imprimerie à Dubaï. »

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail