Conjoncture

Moins de défaillances et plus de créations d’entreprises en 2017

Par la rédaction, le 01 mars 2018

Le nombre de défaillances d’entreprises en France a atteint en 2017 le niveau de 2008. Un indicateur au beau fixe qui corrobore celui des créations d'entreprises, à son plus haut niveau depuis sept ans.

Photo : Altares

Quand le nombre d’entreprises défaillantes régresse, c’est que l’économie va mieux. La tendance commençait à être perceptible ces dernières années et 2017 l’a confirmé : le nombre de défaillances d’entreprises en France a baissé de près de 5 % en 2017, selon les chiffres du cabinet Altares. 55 175 entreprises ont ainsi été touchées l’an dernier par l'ouverture d’une procédure de sauvegarde, de redressement ou une liquidation judiciaire directe. Un niveau qui flirte avec celui des débuts de la crise financière, fin 2008, mais qui n’atteint toujours pas ceux d’avant crise (autour de 50 000 procédures).

Les Hauts-de-France au top, Paca décroche

Les régions françaises ne sont pas toutes égales devant cette baisse de la sinistralité des entreprises (voir carte ci-dessus) : les Hauts de France enregistrent le plus fort recul du nombre de défaillances l’an dernier (- 8,6 %), suivis d’un groupe de régions où l’on note une baisse de 6 % à 7 % (Normandie, Ile-de-France, Grand Est, Pays de la Loire, Nouvelle-Aquitaine) et de régions où le nombre de procédures a moins rapidement décliné (Bretagne, Occitanie, Bourgogne-Franche-Comté, Centre - Val-de-Loire, Auvergne-Rhône-Alpes). La région Provence-Alpes-Côte d'Azur est, elle, la seule région où le nombre de défaillances a augmenté l’an dernier (+ 3,6 %).

+7 % de créations d'entreprises

Autre indicateur au beau fixe : le nombre d'emplois menacés par les procédures collectives recule de 17 % sur l'année et tombe sous le seuil des 200 000, une première depuis dix ans selon Altares. Une embellie corroborée par les chiffres également positifs des créations d’entreprises, qui, en 2017, s’affichent à leur plus haut niveau depuis sept ans : 591 000 entreprises créées, soit + 7 % par rapport à 2016, selon les chiffres de l'Insee. « La reprise est donc solide mais l’entrepreneur doit rester vigilant, l’insolvabilité des clients guette toujours », prévient Thierry Millon, directeur des études chez Altares, sachant que la moitié des entreprises individuelles et le tiers des SARL ne fêtent pas leur cinquième anniversaire.

Photo : Altares

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture