Manuel Valls sur Notre-Dame des Landes : « Ce projet nous le soutenons et il se fera »

Par Armelle Gegaden, le 15 octobre 2015

Manuel Valls s'est exprimé au Sénat ce jeudi après-midi au sujet de l'aéroport du Grand Ouest à Notre Dame des Landes. Répondant aux question du sénateur Joël Guerriau, le Premier ministre a réaffirmé l'attachement ferme du gouvernement à réaliser cet équipement aéroportuaire : « Le gouvernement ne cèdera jamais face aux intimidations d'une minorité d'individus ultra-violents (...) Ce projet nous le soutenons et il se fera ».
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Alors que le Tribunal administratif de Nantes a rejeté au mois de juillet l'ensemble des recours contre les arrêtés préfectoraux  autorisant le lancement du projet d'aéroport à Notre Dame des Landes, Manuel Valls a réaffirmé cet après-midi la volonté du gouvernement d'aller au bout du projet.  « Ce projet est soutenu par l'ensemble des collectivités locales et territoriales. Il est nécessaire (...) pour des raisons économiques, pour le grand Ouest. Il est bon pour l'environnement, l'actuel aéroport de Nantes Atlantique étant en contact avec trois zones Natura 2000 (...) Il est nécessaire enfin pour la préservation des populations. 42.000 personnes sont survolées par les avions qui décollent ou atterrissent à Nantes Atlantique. Et ce chiffre est en constante progression ». 

La décision du tribunal est d'application immédiate a rappelé le Premier ministre. Le projet va donc se poursuivre. « Notre pays est un état de droit. Une fois que la justice a tranché, ses décisions doivent être mises en œuvre. Et le gouvernement ne peut pas accepter qu'une minorité d'opposants radicalisés fassent obstacle à l'intérêt général et à l'application des décisions de justice. L'Etat accompagnera donc la mise ne œuvre des procédures juridiques en cours ». Manuel Valls est ensuite revenu sur l'agression, fin août, d'une patrouille de militaires de la gendarmerie qui prêtait son concours à un huissier dans le cadre d'une procédure classique d'expulsion, sans rapport avec le projet lui-même. « Inacceptable », répond Manuel Valls.

S'agissant de l'affaire de la maison squattée ce week-end, située à proximité immédiate de la Zad, Manuel Valls a annoncé qu'une procédure de référé auprès du président du Tribunal d'instance avait été entamée par l'aéroport du Grand Ouest. « Dès que l'ordonnance d'exécution sera rendue, elle sera exécutée ». 

Et de conclure : « Je peux comprendre ceux qui s'opposent au projet lui-même de manière pacifique. Mais le gouvernement ne cèdera jamais face aux intimidations d'une minorité d'individus ultra-violents. Nous continuerons ainsi de faire appliquer les lois de la république à Notre-Dame des Landes comme ailleurs. Ce projet nous le soutenons et il se fera ».
 

Aux #QAG, @manuelvalls défend #NDDL : "Ce projet est nécessaire." http://t.co/VKS85K4Q6P

— Senat_Info (@Senat_Info)
15 Octobre 2015

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises