France

Conjoncture

Les dix infos économiques de l'été que vous ne devez pas rater

Par Elodie Vallerey, le 23 août 2018

L'été, une période calme ? Pas pour l'économie. Malgré la torpeur liée à la saison, l'actualité n'est pas partie (totalement) en vacances et ces dernières semaines n'ont pas été exemptes d'annonces marquantes pour les entreprises. Prélèvement à la source, indemnisation des arrêts maladie courts, loi Pacte, nouvelles têtes au Medef, réforme des CCI, trêve commerciale entre l'Europe et les États-Unis, stagnation du taux de chômage… retrouvez les infos importantes pour vous remettre à la page avant la rentrée !

L'une des polémiques de l'été a concerné le paiement des arrêts maladie courts par les entreprises. Le gouvernement veut en effet faire faire des économies à la Sécurité sociale en obligeant les employeurs à prendre en charge quatre jours d'indemnités maladie pour les arrêts de moins de 8 jours. — Photo : CC0

Les TPE délestées du prélèvement à la source

À quelques mois de la mise en œuvre du prélèvement à la source (PAS), le gouvernement fait un geste envers les TPE. Les entreprises de moins de 20 salariés qui le souhaitent pourront solliciter gratuitement l’Urssaf pour prendre en charge la déclaration et le reversement du prélèvement à la source, a annoncé Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, dans un entretien au Courrier picard. Ce dispositif accessible sur internet - le même que celui qui est déjà en place pour les cotisations Urssaf - concernera environ 1 million d’entreprises, jauge le ministre. La CPME exige, elle, la mise en place d'un délai supplémentaire d’un an pour la mise en œuvre du PAS dans les petites entreprises.

La loi Pacte, priorité du gouvernement pour la rentrée

Le projet de loi Pacte (pour Plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises) devrait être examiné en septembre à l'Assemblée nationale avant la réforme constitutionnelle. "La loi Pacte est indispensable et doit être discutée rapidement, elle sera vraisemblablement discutée avant la révision des institutions", a ainsi annoncé le porte-parole Benjamin Griveaux le 22 août à l'issue du conseil des ministres. Principalement destinée aux PME, la loi Pacte a pour objectif de supprimer ou simplifier de nombreuses contraintes, notamment administratives.

Le patronat contre l'indemnisation des arrêts maladie

Le gouvernement veut faire des économies sur les arrêts de travail de moins de 8 jours. Son idée : exiger des employeurs qu'ils prennent en charge quatre jours d'indemnités maladie versées jusqu'à maintenant par la Sécurité sociale après les trois jours de délai de carence. Une mesure révélée par Les Échos début août qui pourrait faire économiser près d'un milliard d'euros à l'Assurance maladie mais qui n'a pas manqué de faire bondir le patronat. Malgré l'opposition du Medef, de la CPME, de l'U2P ou encore du Club des entrepreneurs, l'annonce de la mise en place de cette mesure pourrait intervenir en septembre (mise à jour du 27/08/2018 : le Premier ministre Edouard Philippe a finalement annoncé le 26/08 dans le Journal du dimanche "écarter l'hypothèse d'une mesure brutale de transfert vers les entreprises").

Nouvelle gouvernance au Medef

Vent de renouveau au Medef. Suite à l'élection le 3 juillet de Geoffroy Roux de Bézieux à la tête de l'organisation patronale, des personnalités diverses ont fait leur entrée au sein de l'exécutif. À l’instar de Patrick Martin, le patron du Medef Auvergne-Rhône Alpes qui s'est révélé pendant la campagne pour la présidence, nommé président délégué et qui officie en tant que numéro deux. La représentation territoriale a été multipliée par deux au sein du nouveau conseil exécutif.

Moins d'argent public pour les CCI

Cure d'austérité en perspective au sein des chambres de commerce et d'industrie françaises. Le 10 juillet, à l'occasion d'une assemblée générale extraordinaire du réseau CCI, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a levé le voile sur les contours de la grande réforme qu'il souhaite mettre en œuvre au sein des chambres consulaires. Objectif : une réduction de 400 millions d'euros sur quatre ans de ce que l'État reverse aux 126 établissements publics nationaux et territoriaux de la taxe pour frais de chambre prélevée aux entreprises, principale ressource des CCI (900 millions d'euros en 2018). La réforme devrait impliquer une réduction des missions des chambres consulaires financées par la taxe, une réorganisation dans les territoires et une vaste restructuration dans les effectifs. Les premières mesures devraient figurer dans le projet de loi Pacte, qui sera vraisemblablement présenté à la rentrée.

Trêve dans la "guerre" commerciale entre l'Europe et les États-Unis

Le 26 juillet, Bruxelles et Washington ont consenti à trouver un accord afin d'éviter une "guerre" commerciale entre l'Europe et les États-Unis. De quoi freiner l'escalade dans les mesures protectionnistes instaurées par les deux continents (taxes sur l'acier et sur l'aluminium imposées par les États-Unis en juin, taxes sur des dizaines de produits américains mises en place par l'Union Européenne juste après). Donald Trump s’est engagé à réexaminer sa décision de surtaxer l’acier et l’aluminium européens et à ne pas augmenter les tarifs douaniers sur les voitures européennes importées aux États-Unis, et l’UE s'est engagée à ouvrir ses marchés au soja américain et à augmenter ses achats de gaz naturel liquéfié.

Le taux de chômage stagne au deuxième trimestre

Pas d'accalmie sur le front du chômage. Le taux de chômage a atteint 9,1 % de la population active en France (hors Mayotte) au deuxième trimestre (9,2 % au premier trimestre), selon les chiffres de l'Insee. Il diminue de seulement 0,3 point par rapport au deuxième trimestre 2017. En France métropolitaine, le nombre de chômeurs baisse de 48 000, à 2,5 millions de personnes.

Coup de froid sur la filière hydrolienne

Suite aux conclusions du débat public qui s'est tenu au printemps sur la Programmation Pluriannuelle de l’Énergie, Naval Energies (Naval Group) a annoncé le 25 juillet mettre fin à ses investissements dans le domaine des hydroliennes. L'industriel, qui évoque "la dégradation de la situation du marché, en France et dans le monde", avait inauguré le 14 juin sa première usine d’assemblages d’hydroliennes à Cherbourg (Manche) - la première au monde. Cette annonce constitue un important revers pour la filière hydrolienne française, en pleine construction.

Des prévisions de croissance 2018 et 2019 revues à la baisse

Un consensus d'économistes a revu cet été à la baisse les prévisions de croissance pour 2018 et 2019 : la croissance française est attendue à + 1,7 % cette année et l'année suivante, soit 0,2 point de PIB en moins pour 2018 et 0,1 point pour 2019 par rapport aux prévisions de mai. Bercy tablait sur 2 % de croissance cette année et 1,9 % en 2019. Le gouvernement devra prendre en compte ces données nouvelles pour l'élaboration de son projet de loi de finance 2019.

Un "bonus-malus" sur le plastique

Le gouvernement souhaite mettre en place un système pour généraliser le recyclage du plastique à partir de 2019. Un "bonus-malus" sur les produits à base de plastique qui pourra aller jusqu'à 10  % de leur prix, a annoncé Brune Poirson, secrétaire d'État à la Transition écologique et solidaire, dans un entretien au Journal du Dimanche du 12 août. La ministre veut par exemple qu'une bouteille d'eau en plastique recyclé soit moins chère pour le consommateur qu'une bouteille en plastique non recyclé.

L'une des polémiques de l'été a concerné le paiement des arrêts maladie courts par les entreprises. Le gouvernement veut en effet faire faire des économies à la Sécurité sociale en obligeant les employeurs à prendre en charge quatre jours d'indemnités maladie pour les arrêts de moins de 8 jours. — Photo : CC0