Innovation

Le prix de l'innovation textile Théophile Legrand récompense une nordiste

Par E.S.-L., le 31 mars 2015

Ludivine Dumont-Meunier, responsable qualité et développement durable chez Doublet SA à Avelin, a reçu mi mars, à Paris, "le Prix international Théophile Legrand de l'innovation textile 2015 au service de l'industrie".
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Le prix international Théophile Legrand de l'innovation textile a récompensé pour cette édition 2015 deux lauréats, parmi lesquels une nordiste. Ludivine Dumont-Meunier a en effet reçu mi mars dernier "Le Prix de l'innovation textile au service de l'industrie". Responsable qualité et développement durable pour Doublet SA (Avelin, CA 2013 : 44M€, 300 salariés) celle-ci a été récompensée pour un brevet concernant la création d'une nouvelle génération d'encres pour textiles, à partir d'hémoglobine bovine.

Le deuxième lauréat est Gad Sabbatier, doctorant  de l’Université Laval à Québec (Canada) et de l’Université de Haute-Alsace à Mulhouse. Il a reçu "Le prix de l'innovation textile au service de l'humain" pour un textile médical permettant la reconstruction ou la régénération de tissus ou d'organes comme le cœur par exemple. Le prix a été remis au lauréat à Fourmies, dans le Nord, fin mars.

A propos du prix Théophile Legrand l'innovation textile

Créé en 2009 à Fourmies (France – Nord) par Dominique et Christian Cambier, fondateurs de la Fondation Théophile Legrand – Institut de France, le Prix International Théophile Legrand de l’Innovation Textile est placé depuis 2014 sous le patronage de l’Union des Industries Textiles, syndicat professionnel représentant la diversité des branches et des régions textiles françaises, en relation étroite avec l’Institut de France. 

Depuis cette édition 2015, le Prix a modifié son règlement en instaurant deux catégories pour la remise de deux prix différents, d'un montant identique de 8.000 €. Les candidats peuvent désormais être issus d’un laboratoire d’une école d’ingénieurs textiles ou du laboratoire d’une entreprise textile. Pour être retenu par le prix, le projet présenté ne doit pas avoir été commercialisé.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition