France

Politique économique

Le Premier Ministre Jean Castex à Nantes : "J'assume de ne pas avoir laissé tomber l'économie"

Par Cyril Raineau, le 10 septembre 2021

A l'occasion des 4e Journées nationales de France Urbaine, l'association des élus de métropoles, communautés urbaines et grandes villes de France, à Nantes, le Premier Ministre Jean Castex a vanté, le 10 septembre, les effets du plan de relance et s’est félicité du rebond de l’économie tricolore, "meilleur que dans d’autres pays".

Le Premier ministre Jean Castex a assisté aux 4e Journées nationales de l'association France Urbaine vendredi 10 septembre, à Nantes.
Le Premier ministre Jean Castex a assisté aux 4e Journées nationales de l'association France Urbaine vendredi 10 septembre, à Nantes. — Photo : Cyril Raineau/JDE

Le Premier Ministre Jean Castex a fait, vendredi 10 septembre à Nantes, le panégyrique du plan de relance et des mesures gouvernementales pour soutenir l’économie frappée par la crise sanitaire, plaçant selon lui, "la France dans une meilleure position que celle d’autres pays européens". Et de résumer sa pensée par une formule : "Nous rebondissons plus vite et plus fort."

Le chef du gouvernement a répondu à l’invitation de l'association France Urbaine, présidée par Johanna Rolland, maire de Nantes et à la tête de Nantes Métropole. Cette association regroupe 300 élus, dont 50 maires de grandes villes, qui pour la plupart avaient fait le déplacement en Loire-Atlantique et ont assisté au discours du Premier Ministre.

Une relance "nécessaire"

Malgré un long discours, Jean Castex n’est pas rentré dans les détails pour préférer dresser un panorama plus global sur la situation économique et l’action gouvernementale. "Le plan de relance se déploie bien", estime-t-il. Tout en ajoutant aussitôt : "Je sais qu’il y a des projets bloqués par mes propres services". Comprendre ceux de l’État, sources de lourdeurs administratives.

Sans citer toutes les mesures destinées à soutenir les entreprises et les collectivités, Jean Castex est resté sur la gamme des généralités avec des mots renvoyant à ceux du début de crise : "J’assume le 'quoi qu’il en coûte', j’assume de ne pas avoir laissé tomber l’économie. Cette relance était nécessaire, nous avons le taux de reprise parmi les plus dynamique d’Europe, même si cela ne veut pas dire que tout est gagné."

Les bons chiffres du chômage

La bonne vitalité de l’économie française se traduit selon lui dans les chiffres du chômage : "On m’a dit il y a 14 mois, quand je suis devenu Premier Ministre, qu’on ne retrouverait pas le niveau (de taux de chômage) de janvier 2020 (soit d’avant crise, NDLR) avant 2022. Mais il est déjà à ce niveau !". Le taux de chômage s’établit, selon l’Insee et au sens du Bureau International du Travail, à 8,1 % de la population active au premier trimestre 2021.

C'est sur le terrain de l'emploi que le Premier Ministre conclura son propos sur les actions menées par le gouvernement en faveur de la relance, en évoquant le plan "Un jeune une solution". Lequel engage les entreprises, notamment en Loire-Atlantique où des dirigeants se sont fédérés pour relayer ce dispositif de l’État destiné à aider les moins de 30 ans à trouver un emploi ou une formation. "Il a produit des résultats significatifs, se réjouit Jean Castex, avec un taux de chômage des jeunes inférieur à celui de janvier 2020." Le Premier Ministre annonce que l’action sur ce dispositif sera accentuée, tout en précisant "qu’il n’est pas dans l'objectif (du gouvernement) de créer un RSA jeunes."

Le Premier ministre Jean Castex a assisté aux 4e Journées nationales de l'association France Urbaine vendredi 10 septembre, à Nantes.
Le Premier ministre Jean Castex a assisté aux 4e Journées nationales de l'association France Urbaine vendredi 10 septembre, à Nantes. — Photo : Cyril Raineau/JDE

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail