France

Santé

Le port du masque va devenir obligatoire dans les entreprises

Par Stéphane Vandangeon, le 18 août 2020

D'ici à la fin du mois d'août, le port du masque va devenir obligatoire dans tous les lieux clos et partagés des entreprises.

Port du masque au travail
En entreprise, le port du masque va devenir obligatoire dans tous les lieux clos et partagés. Il sera possible de l'enlever dans un bureau individuel. — Photo : ©Drazen - stock.adobe.com

Le port du masque va devenir obligatoire à la rentrée dans les entreprises. Le gouvernement s’apprête à mettre un terme à la règle jusqu’alors en vigueur qui stipule que le masque n’est obligatoire que si la distanciation physique d’un mètre entre deux salariés ne peut pas être respectée. En septembre, il faudra, quoi qu’il arrive, se couvrir le visage dans les couloirs, les open space, vestiaires, salles de pause et dans tous les autres espaces clos et partagés des entreprises. Les salariés ne pourront faire tomber leur masque que s’ils occupent un bureau individuel.

Des masques à la charge de l’employeur

C’est Élisabeth Borne qui a annoncé cette décision aux partenaires sociaux ce mardi 18 août. Si la ministre du Travail ne ferme pas non plus la porte à des possibilités d’« adaptation », elle compte bien systématiser le port du masque dans l’entreprise, un équipement que l’employeur doit prendre à sa charge dès lors qu’il est obligatoire.

Parallèlement, le gouvernement continue de pousser en faveur du télétravail. Il « reste une pratique recommandée », indique le ministère du Travail. Des discussions sont d’ailleurs en cours entre les partenaires sociaux, afin de davantage encadrer le travail à distance.

Un quart des clusters en entreprise

À l’origine de la décision d’Élisabeth Borne : l’augmentation du nombre de personnes atteintes par le coronavirus en France et la multiplication des clusters dans les entreprises. Selon le ministère du Travail, sur les 268 clusters en cours d’investigation en France, un peu plus d’un quart (60) concerne le milieu professionnel. Par ailleurs, Laurent Pietraszewski, secrétaire d’État auprès de la ministre du Travail, justifie l’obligation du port du masque du fait « du risque possible de transmission du virus par aérosol ».

Medef et CPME réclament des règles claires

Du côté des organisations patronales, cette annonce n’engendre pas des effusions de joie. Loin de là. « Imposer le port du masque de manière systématique et en toutes circonstances dans toutes les entreprises semblerait à l’heure actuelle excessif », assurait ainsi il y a quelques jours la CPME. Passé l’entretien avec Élisabeth Borne, le syndicat patronal semble avoir mis un peu d’eau dans son vin. Il n’est plus question d’aller à l’encontre de la mesure. Juste de s’assurer que les règles sont compréhensibles par tous : « Les règles applicables doivent être claires, simples et préciser de manière explicite et sans ambiguïté, les indispensables dérogations tenant compte de la réalité et de la diversité des situations professionnelles », indique la CPME dans un communiqué.

La préoccupation est la même du côté du Medef. « Ce que l’on craint, ce sont que des mesures très uniformes s’appliquent à toutes les entreprises, quelles que soient leur localisation, leur taille, leur secteur d’activité. On va insister pour que les nouvelles mesures, qui semblent nécessaires malheureusement, soient pragmatiques », indiquait au micro de BFM Patrick Martin, président délégué de l’organisation patronale.

Port du masque au travail
En entreprise, le port du masque va devenir obligatoire dans tous les lieux clos et partagés. Il sera possible de l'enlever dans un bureau individuel. — Photo : ©Drazen - stock.adobe.com

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail