Innovation

Témoignage « J’ai créé une start-up au sein de ma PME »

Par Elodie Vallerey, le 22 janvier 2018

Directeur général du groupe familial Hammel (350 salariés, 150 millions d'euros de CA) basé en Dordogne, David Hammel, 36 ans, a profité du rachat du concepteur et distributeur de meubles de salle de bain charentais Aqua + (80 salariés, environ 40 millions d'euros de CA) pour en prendre la présidence et y créer une start-up interne qui vient de remporter un prix de l’innovation au CES de Las Vegas.

David Hammel a fait le pari de créer une start-up au sein de sa PME pour innover sur le marché de la salle de bains. — Photo : Aqua+

« Je codirige depuis six ans le groupe familial de robinetterie créé par mon grand-père en 1948. En 2014, nous avons racheté la PME Aqua +, qui conçoit et distribue des meubles de salle de bain. Quand j’en ai pris la présidence je me suis rendu compte qu’il fallait repositionner l’entreprise, créer un nouveau segment de marché pour relancer l’activité. J’ai alors eu le sentiment que pour être dans la pure innovation et anticiper les évolutions de marché, il fallait que l’on soit capable de raisonner sans être prisonniers de la structure et de ses repères. Nous avons donc créé notre propre start-up en 2015, Elmer, au sein de l’entreprise. Une cellule R&D traditionnelle aurait été obligée de respecter les codes et l’ADN de l’entreprise et on voulait vraiment sortir de cette contrainte-là.

Travailler plus mais déléguer plus

D’un point de vue personnel j’avais envie d’aller vers ce mode de collaboration un peu différent, où on est dans l’itération et l’intelligence collective. J’ai senti dans les équipes une volonté de changer de façon de travailler, ça s’est fait naturellement. Une équipe projet dédiée a été constituée avec des ressources de tous les services : R&D, technique, marketing, production, gestion d’usines et commercial. L’agence de conseil FaberNovel nous a accompagnés et guidés, notamment au travers de huit « sprints » (ateliers rapides pour passer de l’idée au test utilisateur, NDLR) en cinq mois. En tant que chef d’entreprise, j’ai dû changer ma façon de diriger le groupe et la PME, avec une répartition du temps différente. Je travaille un peu plus, mais je délègue aussi un peu plus.

Mettre en place des outils nouveaux

Adopter les codes de la start-up est peut-être juste une figure de style, une méthodologie, mais les collaborateurs se sont sentis plus libres dans leur manière de réfléchir et de travailler. Travailler en mode start-up, c’est avant tout mettre en place de nouveaux outils pour le e-learning, la gestion de projet. Nous avons fait trois groupes projet distincts pour réfléchir au futur produit : tous les groupes sont arrivés à la même conclusion qu’il fallait aller vers une douche à l’italienne moins chère et qui s’installe très facilement. Il a fallu une vingtaine de mois de recherche, une quinzaine de prototypes et l’association avec trois start-up pour trouver le bon concept de douche "à la française" prête à poser.

Une dynamique qui s'étend

Le projet Elmer a nécessité un gros investissement à une période où Aqua + cherchait de nouveaux relais de croissance et n’était pas dans une facilité à se tourner vers de nouveaux projets. Nous avons aussi eu tendance à sous-estimer les coûts prévus au départ. Mais le projet a été accueilli avec beaucoup de bienveillance au sein de la société et dans le reste du groupe. Il a eu des effets de bord, des idées sont en train d’émerger pour lancer des projets similaires dans d’autres filiales du groupe. On a créé une véritable dynamique. Le prix de l’innovation qu’Elmer s’est récemment vu décerner par le CES de Las Vegas est une reconnaissance, en interne et en externe. Il nous a permis d’exposer le produit sur place et de commencer à le commercialiser. »

A retenir :
Pour créer une start-up interne, le dirigeant a identifié un nouveau segment de marché à conquérir, s’est fait aider par une agence de conseil et a constitué une équipe projet avec des ressources par métier. Un investissement conséquent reste nécessaire.

David Hammel a fait le pari de créer une start-up au sein de sa PME pour innover sur le marché de la salle de bains. — Photo : Aqua+