Reprise

Ille-et-Vilaine : Bâtiment : tendance à la reprise dans le logement, pas dans l'industriel

Par V.M., le 26 janvier 2016

« La tendance est à la reprise », indique Pierrick Collet, le président de la FBTP 35. Plus que jamais, la fédération du bâtiment et des travaux publics d’Ille-et-Vilaine veut alerter les donneurs d’ordre sur leur responsabilité dans le choix qu’elles font des entreprises.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Depuis 2008, le secteur du bâtiment a plus que souffert. Il a perdu 10% de ses salariés (ils sont 19.500 en Ille-et-Vilaine en 2015). « Nos métiers ont perdu 21% de chiffre d’affaires depuis 2008, en Bretagne comme ailleurs en France, souligne le président de la FBTP 35, Pierrick Collet, gérant par ailleurs d’une entreprise familiale de couverture à Redon (14 salariés). Aujourd’hui, la tendance est à la reprise, notamment dans le logement, pas encore dans l’industriel. Le bâtiment veut prendre toute sa place dans cette reprise économique, que nous souhaitons rapide. Pour cela, nous voulons dire que c’est aujourd’hui que nous avons besoin des donneurs d’ordre : nous voulons être force de proposition et ne plus être oubliés des décisions prises liées à l’habitat ou la cohésion sociale ». La FBTP se bat donc pour la reprise du logement. « Notre activité peut, selon Pierrick Collet, palier deux problématiques françaises : le logement et l’emploi ».

Avec les mesures de la loi de finances 2016, le secteur reprend espoir car elles devraient favoriser les primo-accédant notamment et la rénovation. Seul bémol : la baisse des dotations de l’Etat aux collectivités, qui entraîne une baisse de la commande publique. « On constate un petit redémarrage du nombre de dossiers, souligne Jacques Chanut, président de la FFB. Sur ces dossiers, il est indispensable que les maîtres d’œuvre soient exemplaires dans le choix des entreprises. Il faut regarder la proximité des entreprises du territoire et leur politique sociale notamment. Leur responsabilité est essentielle pour maintenir notre outil de travail ». « Nous voulons combattre la fraude liée au détachement de travailleurs », ajoute Pierrick Collet, voulant responsabiliser entreprises et donneurs d’ordre, qui partagent les responsabilités. Dès septembre prochain, des cartes professionnelles seront attribuées à tout travailleur sur un chantier, pour mieux contrôler les fraudes.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition