France

Conjoncture

Défaillances d'entreprises : vers une hausse des procédures collectives en 2022 ?

Par Elodie Vallerey, le 17 janvier 2022

Les défaillances d’entreprises ont baissé de 12 % en France en 2021, selon les données du cabinet Altares. Un chiffre au plus bas depuis 35 ans qui interroge alors que la crise du Covid se poursuit.

Après une année 2021 clémente, les défaillances d’entreprises sont reparties à la hausse en décembre.
Après une année 2021 clémente, les défaillances d’entreprises sont reparties à la hausse en décembre. — Photo : GDM/stock.adobe.com

La stratégie du "quoiqu’il en coûte" du gouvernement semble fonctionner. Avec une nouvelle baisse des défaillances d’entreprises en France en 2021, la perfusion d’aides publiques aux entreprises produit l’effet escompté : éviter les faillites en cascade et maintenir le tissu économique français en vie malgré une crise du Covid qui se poursuit.

En baisse de 11,8 % en 2021 (28 371 procédures enregistrées) par rapport à 2020 et de 45 % par rapport à 2019, le nombre de défaillances (procédures de sauvegarde, redressement judiciaire ou liquidation judiciaire) est au plus bas depuis 35 ans, selon les données du prestataire en information économique et financière Altares.

Retour des défaillances en décembre 2021

Mais l’année 2022 pourrait s’avérer moins clémente. C’est le signal faible détecté au dernier trimestre 2021 par Altares, qui note une augmentation de 0,6 % de procédures collectives ouvertes par rapport au même trimestre en 2020, et même +9 % uniquement sur le mois de décembre. "Le débranchement progressif des aides (publiques), les difficultés d’approvisionnement en matières premières et l’envolée des prix fragilisent les trésoreries des entreprises", analyse le cabinet, qui note toutefois que "malgré cette dégradation significative, le niveau de défaillances reste toujours inférieur de 36 % par rapport à décembre 2019" en France.

La tendance haussière touche plus particulièrement les secteurs du commerce/réparation de véhicules (+33 % de procédures ouvertes au dernier trimestre), le transport routier de marchandises (+15 %), le bâtiment (+13 %) et les services aux particuliers (+9,7 %).

Vigilance dans les Hauts-de-France

Sur le territoire, l’augmentation des défaillances d’entreprises en fin d’année touche certaines régions plus que d’autres : les Hauts-de-France enregistrent +22,9 % d’ouvertures de procédures sur le dernier trimestre. Un chiffre grevé par la liquidation judiciaire du distributeur de fournitures de bureau Office Dépôt France (1 820 salariés, 345,8 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2019), basé dans l’Oise, en septembre, le plan de sauvegarde de l’enseigne lilloise de restauration rapide Flunch en novembre et le redressement judiciaire du fabricant nordiste de meubles Demeyere (750 salariés) en décembre.

La région nordiste est suivie par le Centre-Val de Loire (+21,8 % de défaillances) et les Pays de la Loire (+10 %). Les régions Auvergne-Rhône-Alpes, Nouvelle-Aquitaine, Bretagne et Normandie parviennent quant à elles à circonscrire la hausse à moins de 5 %. De leur côté, les régions Sud, Île-de-France, Occitanie et Grand Est continuent pour le moment de voir leur nombre d’entreprises défaillantes reculer.

Afin de prévenir les difficultés financières des entreprises, notamment affectées par la crise du Covid, le gouvernement avait dévoilé début juin 2021 un nouveau plan prévoyant notamment l’aménagement de procédures du tribunal de commerce à l’amiable pour les petites entreprises.

Carte représentant l'évolution des défaillances d'entreprises dans les régions françaises entre le 4e trimestre 2020 et le 4e trimestre 2021 (source : Altares)
Carte représentant l'évolution des défaillances d'entreprises dans les régions françaises entre le 4e trimestre 2020 et le 4e trimestre 2021 (source : Altares) - Photo : Infographie JDE

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition