Naval

DCNS s'arme pour faire face à la concurrence

Par La rédaction, le 12 avril 2017

Le groupe de naval de défense DCNS a annoncé la signature d'un accord d'entreprise portant sur une réorganisation du travail sur ses 11 sites français. Un plan prévoyant plus de 2.000 recrutements sur quatre ans a également été acté.
Le Journal des Entreprises, l'économie en régions — Photo : Le Journal des Entreprises

DCNS s'arme pour faire face à la concurrence. Le géant français du naval de défense a annoncé dans un communiqué la signature (1) d'un nouvel accord d'entreprise ayant pour objet la réorganisation du travail sur ses 11 sites français. Trois objectifs sont mis en avant par la direction de DCNS, qui évoque en substance la "concurrence accrue sur le marché du naval militaire mondial" : la limitation de la variabilité des horaires en production (afin d’augmenter le temps de travail collectif efficace), l'harmonisation des différents cycles de travail entre sites et la redynamisation de l’évolution professionnelle. Un "nouveau virage pour renforcer la compétitivité de l'entreprise d’ici fin 2020 (et lui) permettr(e) de poursuivre (son) développement en France", justifie le DRH de DCNS, Alain Guillou, dans le communiqué.

2.200 recrutements sur quatre ans

En parallèle, dans le cadre de son "pacte industriel et social 2017-2020", DCNS annonce également un plan de recrutements de 2.200 postes sur quatre ans, "dont plus de la moitié d’ouvriers et de techniciens". Les premiers sites bénéficiaires seront Cherbourg, Nantes-Indret et Ollioules, annonce-t-on chez DCNS. Les autres sites français du groupe, et notamment ceux de Brest, Lorient, Marseille et du Var, seront également concernés à des degrés divers.

(1) accord signé par la CFDT et la CFE-CGC

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture