Rennes

Agroalimentaire

Ce Breton a lancé avec succès son cola à Montréal

Par G.B., le 03 février 2017

Expatrié au Québec, à 33 ans, Bastien Poulain développe 1642Cola depuis deux ans à Montréal. Ce jeune entrepreneur breton originaire de Rennes en a déjà vendu près d'un million de bouteilles et veut désormais inonder tout le Canada. Il exporte également en Europe et élargit sa gamme avec de nouvelles boissons.
Le Journal des Entreprises, l'économie en régions — Photo : Le Journal des Entreprises

Les amateurs de sodas connaissent le Breizh Cola, concurrent de la fameuse boisson gazeuse mondiale. Un Breton expatrié à Montréal a lancé avec succès un autre soda en pleine ascension comme ses bulles : 1642Cola. Ce cola québécois commence en effet à inonder le marché mondial. A 33 ans, son créateur Bastien Poulain, un Rennais expatrié à Montréal depuis 2008, en a vendu plus de 530.000 bouteilles sur la seule année 2016 et "pas loin du million" depuis ses débuts il y a un peu plus de deux ans.

Débuts risqués et "première erreur"

Sa première production de 9.000 bouteilles remonte au 9 janvier 2015. A l'époque, il investit de sa poche (55.000 euros au total depuis) et élabore avec un professeur d'université la recette d'un projet auquel il réfléchit depuis près de deux ans. Il leur a fallu "neuf mois pour trouver le bon dosage, avec de la noix de cola, des sucres naturels de canne et du sirop d'érable", précise Bastien Poulain. Comme pour la célèbre boisson sucrée, Bastien Poulain garde secrètement sa recette "dans un coffre-fort"... Lancer une telle boisson en plein hiver québécois était loin d'être gagné. "Je ne me suis pas aidé moi-même, sourit-il avec le recul. Parce que je suis Français et que je lance un soda québécois avec du sirop d'érable, dans la patrie du cola nord-américain !" D'autant plus qu'il commet une "première erreur" dans la recherche du nom de sa marque qui lui coûtera cher. "J'avais en tête un premier nom, mais qui était source de confusion avec une marque de bière concurrente... C'est aussi ça être entrepreneur : si tu ne rencontres pas d'échec, ce n'est pas valide", philosophe-t-il. Et puis, c'est le déclic pour 1642Cola, inspiré de l'année de fondation de la ville de Montréal dont on célèbre cette année le 375e anniversaire, par De Maisonneuve (le 17 mai) représenté sur la capsule, une bouteille à la main. C'était encore un risque mais "tous les feux étaient au vert" cette fois-ci. "En 375 ans, personne n'y a pensé..."

Premier succès

Son parcours de manager commercial dans l'hôtellerie-restauration - il a commencé comme serveur à Montréal -, après l'ESC de Pau et une prépa HEC à Brest, va ensuite l'aider. "Des épiciers, amis restaurateurs et des bars m'ont donné mon premier coup de pouce." En six semaines, il réussit à fédérer 72 points de vente qui écoulent ses premières bouteilles. Avec un premier engouement de la part des consommateurs "locavores", puisqu'il revendique un cola 100% local. "Ma petite compagnie soutient plus de 400 emplois locaux", lance-t-il avec fierté. Sa société compte, elle, cinq salariés directs.

Deuxième déclic

Le deuxième déclic commercial va venir de la télévision. Bastien Poulain est sélectionné pour participer à l'émission de télé-réalité "Dans l'Œil du Dragon" de Radio-Canada Télé, où des startups viennent "pitcher" devant un jury de cinq entrepreneurs aguerris, femmes et hommes d'affaires réputés et investisseurs potentiels. "Cette émission m'a permis d'être reconnu."  C'est en effet un nouveau succès et le jeune Français réalise même un tour de table de 135.000 dollars canadiens (environ 30% de son capital à ce jour). Et il peut  maintenant se targuer d'avoir comme actionnaire notamment le président du conseil d'administration du Cirque du Soleil.

Ses perspectives

Le business de 1642Sodas va actuellement bon train. "Je suis tellement heureux d'avoir sauté le pas ! Les chiffres sont positifs, la progression très bonne...", confie Bastien Poulain aujourd'hui "proche de la rentabilité", forcément ralentie par de lourds investissements, notamment en marketing. Depuis son lancement, il a lancé 1642Tonic (20% de son chiffre d'affaires actuel qu'il ne dévoile pas) et il vient d'élaborer 1642Ginger, un soda au gingembre, miel et sirop d'érable. "En moyenne, je lance un produit par an." Un quatrième encore secret est donc prévu cette année. "Il y a une demande très forte sur le diététique..."

2017 sera l'entrée du cola dans le reste du Canada, espère-t-il, avec le recrutement d'un commercial dédié. La France est déjà servie avec une trentaine de points de vente. Un peu la Belgique aussi. Quant aux Etats-Unis, il espère y faire son entrée en 2018. Un nouveau clin d'œil en vue.

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture