Technologies

Interview Capgemini : "Un projet 5G peut aboutir en moins d’un an"

Entretien avec Pierre Fortier, directeur des activités 5G pour le groupe Capgemini

Propos recueillis par Florent Godard - 24 juin 2022

La 5G commence à se déployer dans des premières usines en France. Pour aider les entreprises à appréhender cette nouvelle technologie, des labs voient le jour. L’entreprise de services du numérique Capgemini en a ainsi mis en place un en région parisienne. Explications de Pierre Fortier, directeur des activités 5G du groupe parisien aux 325 000 salariés.

Pierre Fortier, directeur des activités 5G pour le groupe Capgemini
Pierre Fortier, directeur des activités 5G pour le groupe Capgemini — Photo : Capgemini

Comment démarrer un premier projet de 5G ?

Ça commence par une question : qu’est-ce que la 5G peut apporter à mon entreprise ? De quoi gagner en efficacité ? Accélérer l’innovation ? Autre chose encore ? Ou rien de plus ? Ce qui présuppose de découvrir en quoi la 5G se distingue d’autres technologies comme la 4G et le Wifi. Les cas d’usage possibles, aujourd’hui et demain. Deuxième étape : lancer des travaux en laboratoires et installer des pilotes, afin de valider la viabilité technique et économique des applications.

Comment tester cette 5G ?

Il existe plusieurs possibilités. Certains grands industriels lancent leurs propres pilotes, c’est le cas de Schneider Electric, ArcelorMittal ou Airbus. Et peuvent parfois entraîner leur filière de sous-traitants. Certaines entreprises ouvrent même plus largement leurs plateformes d’expérimentation à leur écosystème, les autres acteurs de leurs filières (NDLR : comme la société Acome qui l’ouvre aux sociétés françaises par exemple). Une ouverture à laquelle incite l’État lorsqu’il soutient des projets via le plan de relance.

"Dans les labs, des experts effectuent un travail de conseil et sensibilisation sur le sujet jusqu’à la mise en place de démonstrateurs"

En parallèle, il existe des laboratoires multi-clients comme ceux de Capgemini ou d’Orange. Dans ces labs, des experts effectuent un travail de conseil et sensibilisation sur le sujet jusqu’à la mise en place de démonstrateurs, pour tester un cas d’usage avant que l’industriel décide ou non d’investir dans une infrastructure. À noter aussi que l’Arcep, l’autorité de régulation, met à disposition un guichet pour obtenir des informations sur la 5G.

Quelle différence y a-t-il entre 4G et 5G ?

La 5G va apporter plus de débit mais aussi une latence plus faible, c’est-à-dire un temps de réaction plus rapide entre un événement et la capacité de réaction. Par exemple, la détection d’un obstacle sur la route et la transmission de l’information à un véhicule autonome pour l’éviter. Prenez aussi la réalité virtuelle : l’image doit s’adapter à vos mouvements. Un micro-décalage et vous risquez la nausée. Aujourd’hui, on utilise donc des casques assez lourds avec de l’intelligence embarquée ou des modèles connectés à un ordinateur. Demain, avec la 5G, on va déporter ces calculs sur un serveur annexe avec lequel on va communiquer.

"En moins d’un an, vous pouvez avoir une application qui tourne en vitesse de croisière"

Enfin, la "qualité de service garantie" va changer beaucoup de choses. Avec une antenne 4G, les applications accèdent toutes de la même manière au signal radio. Avec la 5G, vous pourrez segmenter les fréquences, les capacités de calcul, etc., afin de garantir un service adapté aux besoins de chacun. Concrètement, si telle appli a besoin d’une latence très faible pour fonctionner correctement, ou si une autre requiert un débit supérieur à X mégabits par seconde, elles pourront avoir ces critères garantis… Et ça, c’est vraiment nouveau.

Combien de temps faut-il pour boucler un projet 5G ?

En moins d’un an, vous pouvez avoir une application qui tourne en vitesse de croisière. Comptez d’abord 3 à 6 mois pour le travail de réflexion sur les cas d’usage et commencer des pilotes… De quoi vous donner déjà une bonne idée des apports et des contraintes de la technologie. Et vous forger une conviction sur le sujet.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition