Reprise

Bretagne : Le Télégramme candidat à la reprise de Scrib

Par Ségolène Mahias, le 02 octobre 2015

Placée en redressement judiciaire en juillet dernier par le tribunal de commerce Vannes, Scrib, la société éditrice du Mensuel du Golfe du Morbihan et du Mensuel de Rennes, devrait être reprise par Le Télégramme actionnaire à 34 %.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Le Mensuel du Golfe du Morbihan et le Mensuel de Rennes devraient entrer dans le giron du Télégramme. Le quotidien régional, déjà actionnaire à hauteur de 34 % depuis 2012, va déposer une offre de reprise de Scrib, la société éditrice des deux titres. Basée à Vannes, Scrib a été placée en redressement judiciaire le 22 juillet dernier par le tribunal de commerce. "Fin 2013, nous avions enregistré 220.000 € de pertes d'exploitation. Un plan d'économie a été mis en place  : il portait sur une réduction de 30 % de la masse salariale", rappelle Killian Tribouillard, président de Scrib.

Entre le quotidien et les deux titres mensuels, le rapprochement présenterait plusieurs intérêts notamment celle d'une présence rennaise pour le Télégramme. "Depuis 2014, nous sommes en rebond de chiffre d'affaires. Nous avons clos cet exercice à 800.000 €. Nous avons lancé un plan d'actions commerciales qui porte ses fruits. 2015 devrait s'achever sur un excédent d'exploitation nul. L'équilibre d'exploitation est fragile, nous traînons ce passif voilà pourquoi la procédure de sauvegarde était nécessaire."

Pour Edouard Coudurier, P-dg du groupe Télégramme, "le dépôt de l'offre de reprise est justifié par le fait que les deux titres font du bon travail. Toutefois, la situation économique est fragile. J'espère que la décision interviendra rapidement pour qu'il n'y ait pas d'interruption entre deux publications." Le plan de reprise devrait se faire à effectif constant soit 14 salariés.

Si l'annonce de la reprise est attendue rapidement, l'actionnariat sera remodelé. A ce jour, outre Le Télégramme, actionnaire à 34 %, les cinq associés fondateurs détiennent 49.9 % du capital. Le reste de l'actionnaire est détenu par Guérin Financière de l'Ouest (dont le président est Patrick Guérin, fondateur de Celtipharm à Vannes). On retrouve également Hubert Brichard, ancien directeur de la caisse régionale du Crédit agricole du Morbihan et Georges Fournol, des Bretagne Sud Angels.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition