France

Banque

Bpifrance consolide ses fondamentaux et diversifie ses actions

Par Philippe Flamand, le 30 janvier 2020

Bpifrance, la banque publique d’investissement, a réalisé une très bonne année 2019 avec un résultat attendu supérieur à 1 milliard d’euros, comme en 2018. Une rentabilité qui provient notamment des opérations de cessions réalisées sur son portefeuille. L’activité financement des entreprises est en hausse de 7 % à 18,7 milliards d’euros.

Nicolas Dufourcq DG de Bpifrance a présenté le bilan annuel 2019 de la banque publique d'investissement
Nicolas Dufourcq DG de Bpifrance a présenté le bilan annuel 2019 de la banque publique d'investissement — Photo : DR

In-con-tour-nable ! C’est désormais le mot qui résume le mieux l’activité de Bpifrance au regard du bilan 2019 dressé le 30 janvier par son directeur général Nicolas Dufourcq. La banque publique d’investissement a en effet été présente sur tous les fronts économiques, consolidant ses lignes de force (financement des entreprises, investissements en capital, accompagnement des dirigeants) et déployant de nouvelles énergies (financement des deep tech, volontariat territorial en entreprise - VTE - pour les PME, création d’entreprises, interventions dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville).

« Nous sommes une banque nomade au service des territoires », se félicite Nicolas Dufourcq, qui pointe les 50 implantations régionales de Bpifrance dans une logique de proximité avec les entreprises et met en exergue le dispositif des accélérateurs (29 créés en 2019 pour un total de 55), ces « écoles pour chefs d’entreprise » qui visent à les accompagner sur le chemin de l’excellence. « Nous leur faisons gagner 5 à 10 points de croissance, confirme Guillaume Mortelier, directeur exécutif accompagnement, depuis 2015 plus de 1350 entreprises en ont bénéficié. » Avec désormais des accélérateurs start-up, TPE, entreprises des quartiers, en plus des accélérateurs filières et régionaux.

Financements en hausse

Surtout Nicolas Dufourcq, banquier oblige, a parlé chiffres, révélant que le résultat de Bpifrance dépasserait à nouveau en 2019, comme en 2018, le milliard d’euros. Des chiffres donc, avec d’abord le niveau des financements des PME et ETI en 2019 : 8,1 milliards d’euros de financements moyen et long terme (+8 %), 9,3 milliards d’euros de crédits court terme (+6 %), avec notamment une hausse de 20 %, à 4,5 milliards d’euros, des prêts avec garantie portée en particulier par le financement de la Transition Énergétique et Environnementale (TEE). « La proportion de ces prêts dans nos engagements a explosé l’an passé, on ne s’attendait pas à cela » a confié le DG de Bpifrance. Le total des crédits accordés aux entreprises atteint 17,4 milliards d’euros (+7 %) et les aides et prêts à l’innovation 1,3 milliard (+8 %), illustrant la mise en œuvre du plan deep tech.

Chiffre toujours, pour l’activité investissement en capital via des fonds de fonds (un peu plus d’un milliard d’euros en 2019 en hausse de 12 %), dans le capital-risque (322 M€ investis dans 102 fonds, en recul de 2 %), en direct dans les PME (162 M€ dans 94 entreprises, -17 %) et dans les ETi et grandes entreprises (953 M€ dans 48 entreprises, +55 %) illustrée par exemple par un investissement significatif au capital de Valeo. « Les opérations d’investissement en direct dans les PME sont réalisées par nos équipes sur les territoires en deçà du seuil de 7 millions d’euros qui est particulièrement élevé au regard de ce qui se pratique habituellement dans notre univers, insiste Nicolas Dufourcq, c’est le signe de la grande compétence de nos équipes. »

Côté cessions Bpifrance a réalisé quelques belles opérations en 2019 comme la cession de la participation dans Gemalto (pour 382 M€, dans le cadre de l’OPA lancée par Thales), ou la cession partielle de 6,7 % du capital d’Eutelsat Communications (pour 284 M€). Le total des cessions réalisées en 2019 atteint 1,6 milliard d’euros. « Nous faisons tourner notre portefeuille de façon active » confirme Nicolas Dufourcq.

Une stratégie financière qui se répercute également sur le portefeuille ETi-PME-Start-up avec un total de 129 opérations de cessions réalisées en 2019 pour 582 millions d’euros : ETI matures (cession totale d’Ercom ou cession partielle de Talend), PME (60 sorties totales pour près de 110 M€ dont Explore, Aerolima, Socafna, ARD, Orchestra, Numalliance…), capital innovation (6 opérations concentrent 150 M€ avec la cession totale de Kyriba, Therachon, Meilleurs Agents et LeKiosque.fr, Drivy-Getaround et Snips).

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail