Angers

Textile

Angers : Vestineo, le "Petit Poucet" du vêtement professionnel, mise sur les franchises

Par la rédaction, le 21 avril 2017

Moins de trois ans après sa création à Angers, la société Vestineo a gagné son pari : être un acteur qui compte dans le domaine du vêtement professionnel. Se revendiquant comme le "leader de l’habillement des collaborateurs de parcs de loisirs en France", la start-up se lance maintenant sur le marché de la franchise. Après le Puy du Fou, le Futuroscope et Vulcania, elle vient de décrocher un contrat auprès de Game Cash.

Le Journal des Entreprises, l'économie en régions — Photo : Le Journal des Entreprises

Moins de trois ans après sa création à Angers, la société Vestineo a gagné son pari : être un acteur qui compte dans le domaine du vêtement professionnel. La start-up équipe aujourd’hui près de 5.000 personnes en polos logotés, chemises, vestes, casquettes, etc, et se positionne comme le « leader de l’habillement des collaborateurs de parcs de loisirs en France ». Le Puy du Fou, le Futuroscope, Vulcania, le Jardin d’Acclimatation de Paris ou encore le Parc Astérix font ainsi appel au confectionneur angevin. Ses dirigeants se lancent maintenant sur le marché de la franchise. En décembre dernier, ils ont remporté un premier marché auprès de Game Cash (franchise angevine spécialisée dans l'achat-vente de jeux vidéo et produits multimédia d'occasion) et habillent désormais les équipes de la soixantaine de magasins du réseau angevin.

60.000 pièces produites en 2016
« Nous sommes le Petit Poucet de la conception en France ! », s’amusent Tanguy Arnou et Arnaud Lemasson, les co-fondateurs de Vestineo (respectivement âgés de 28 et 26 ans). Positionnés au départ sur le prêt-à-porter pour homme, un marché « très dur », les deux associés se tournent rapidement vers les entreprises en partant d’un constat : 8 millions de Français, soit 1/4 des salariés, portent un vêtement de travail. Ils se spécialisent sur le vêtement d’image ou de communication (pour les PME de plus de 50 salariés) qui représente 80% de leur activité tout en décrochant des contrats sur le marché de l’uniforme (accueil, sécurité) avec l’armée ou les transports de l’agglo nantaise.
En 2016, la jeune société a produit 60.000 pièces et « multiplié son chiffre d’affaires (non communiqué) par 4 ». Des vêtements créés dans son bureau de stylisme angevin qui emploie six personnes et fabriqués au Portugal et en Turquie où la start-up a noué des partenariats avec des ateliers de confection.

Déjà une quarantaine de clients
Leurs atouts ? « Nous n’avons pas de catalogue, nous partons à chaque fois d’une feuille blanche ce qui nous permet de personnaliser à l’infini. Notre taille aussi nous donne la possibilité de maîtriser nos charges tout en étant extrèmement réactifs : il faut 48 heures entre la validation d’un prototype sur-mesure et sa livraison chez le client. » Les deux associés misent également sur l’innovation avec de nouvelles matières, des tissus infroissables, qui ne décolorent pas ou équipés d’étiquettes RFID, des vêtements lumineux pour la sécurité... Et ça marche. « On a perdu aucun client depuis le début, jurent les deux créateurs. Et notre société a été rentable dès le premier exercice. »
Dotée d’un entrepôt de stockage à Angers pour se déployer sur sa nouvelle cible des franchises, Vestineo est aussi en capacité d’assurer la logistique pour ses clients et les commandes s’effectuent de manière simple via une plateforme. « Aujourd’hui, nous avons une quarantaine de clients qui ont des besoins récurrents. Nous venons par exemple de finaliser les nouvelles tenues d’hôtesse et commandant de bord pour la dernière attraction du Futuroscope. » Avec de telles références, le bouche à oreille fonctionne plutôt bien. Vestineo est actuellement en discussion avec plusieurs acteurs angevins, dont « un gros groupe ».
« Nous bousculons un marché où il y a très peu de nouveaux acteurs et notre modèle est unique », rappellent les deux associés dont l’ambition est de continuer à « monter ». Ils ambitionnent d’atteindre 1,2 million d'euros de chiffre d'affaires fin 2018.

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture