Brest

Textile

Upster entre de plain-pied dans l'économie circulaire

Par Isabelle Jaffré, le 07 octobre 2021

Podo-orthésiste de métier, le Brestois Pierre Durrmann se lance dans un nouveau défi, pas très éloigné de son cœur de métier : une marque de chaussures de ville avec la promesse du confort, de la durabilité et d’un acte social et écologique avec la reprise d’anciennes paires de chaussures pour être réparées et données ou recyclées.

Pierre Durrmann a lancé sa marque de chaussures Upster, en s’intéressant à l’ensemble du cycle de vie du produit.
Pierre Durrmann a lancé sa marque de chaussures Upster, en s’intéressant à l’ensemble du cycle de vie du produit. — Photo : Isabelle Jaffré

Podo-orthésiste à Brest, Pierre Durrmann - qui vient également de reprendre l’entreprise Durrmann Podo-Orthèse tenue par ses parents à Plérin dans les Côtes-d’Armor et désormais intégrée au groupe Durrmann - se lance aujourd’hui dans la mode. Spécialiste de l’appareillage du pied (chaussures, semelles, prothèses), il vient de lancer Upster, sa propre marque de chaussures qui se veut haut de gamme, ultra-confortables et à moins de 250 € la paire. Un pas de côté assez évident pour le patron de Podo Orthèse Brest Océane. "Je suis pratiquement né dedans. Littéralement, sourit le dirigeant. Et je dessine des chaussures depuis longtemps." Pour cette nouvelle aventure, il s’est associé avec Caroline Corlay et Philippe Vesin, "qui m’apportent d’autres compétences dans le web, la communication, le référencement, etc.", précise le dirigeant.

La promesse de la durabilité

Pas question cependant de se lancer n’importe comment. "Aujourd’hui, il est assez simple de lancer sa marque de chaussures, mais les marques qui se lancent sont surtout des baskets", note Pierre Durrmann, qui a fait mûrir son projet grâce à l’aide du réseau CJD (Centre des jeunes Dirigeants), dont il préside l’antenne de Brest. Si Upster propose aussi des baskets, le gros de sa collection concerne, elle, des chaussures de ville en cuir. "C’est plus difficile, mais cela fait assez longtemps que je parcours les salons pour trouver les bons partenaires." Le dirigeant fait lui-même les prototypages à Brest mais les séries sont fabriquées dans un atelier familial en Espagne, à défaut de trouver en France.

Le cuir, lui, est bien fabriqué en France. "J’ai choisi la Tannerie du Puy qui appartient à LVMH. La prochaine étape consiste à fabriquer les chaussures avec du cuir recyclé. Du véritable recyclé, pas avec des chutes de cuir comme cela arrive parfois, explique-t-il. Nous sommes aussi en réflexion sur des chaussures avec des matériaux à base de déchets recyclés. Mais on ne le fera pas à tout prix : la qualité doit primer."

Reprise d’anciennes chaussures

Car c’est un autre point d’honneur auquel tient le jeune dirigeant : "Nous faisons de la qualité pour que nos chaussures durent dans le temps. Et nous nous occupons de l’ensemble de la chaîne de valeur. Aujourd’hui, je ne sais même pas comment on peut faire pour faire autrement !" Upster peut s’occuper de l’entretien de ses chaussures, mais pas que. La marque brestoise propose aussi à ses clients de lui expédier les paires de chaussures dont ils souhaitent se débarrasser, quel que soit leur état. Ces envois seront récompensés par des bons d’achat sur les produits Upster. "Le montant du bon dépendra de l’état des chaussures expédiées, entre 5 et 100 euros", estime Pierre Durrmann.

Upster se charge ensuite de trouver une deuxième vie aux chaussures récupérées. Celles qui peuvent encore servir sont réparées et remises à des associations qui en feront bénéficier des personnes dans le besoin. Toutes les chaussures ne pouvant être réparées sont données à l’association ABI 29, association d’insertion, qui se chargera de trier les différents matériaux des chaussures. Celles ne pouvant être réutilisées sont revalorisées en étant notamment transformées en isolant.

Pour valider son concept, Pierre Durrmann a lancé une campagne Ulule qui s’est achevée au début de l’été avec 121 % de l’objectif atteint et 79 contributions, venues de Bretagne mais aussi de Paris. De quoi lancer sereinement la première collection, disponible en ligne et dans quelques magasins partenaires.

Pierre Durrmann a lancé sa marque de chaussures Upster, en s’intéressant à l’ensemble du cycle de vie du produit.
Pierre Durrmann a lancé sa marque de chaussures Upster, en s’intéressant à l’ensemble du cycle de vie du produit. — Photo : Isabelle Jaffré

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail