Brest

Biens de consommation

Technature : Incendie du site du Relecq-Kerhuon

Par Isabelle Jaffré, le 03 mars 2017

Le site de production du Relecq-Kerhuon de Technature a été détruit par un incendie le 5 février. Un coup dur pour la société qui venait de racheter ce site.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Coup dur pour Technature. Un important incendie s'est déclaré, le dimanche 5 février, sur le site de production du Relecq-Kerhuon (ex- Science et Mer). L'outil de production de 3000 m² a été détruit. L'entreprise de fabrication de cosmétiques Science et Mer (41 salariés ; 6 millions d'euros de CA) venait tout juste d'être rachetée, à l'automne dernier, par Technature, elle-même basée à Dirinon, pour soutenir son développement. Des travaux venaient d'être engagés sur le site du Relecq-Kerhuon. Ceux-ci ne sont cependant pas en cause dans le sinistre. Le 8 février, le parquet de Brest a livré les résultats de l'enquête : l'incendie, accidentel, est parti d'un congélateur suite à un problème électrique.

Les 110 salariés à Dirinon

Survenu un dimanche, l'incendie n'a pas fait de victimes ou de blessés « bien heureusement », relève le P-dg, Pierre Morvan. De nombreux salariés se sont rendus sur place. Dès le lundi, tout était mis en oeuvre pour repartir au plus vite. « C'est notre priorité, soulignait alors le P-dg. Je remercie les salariés car tout le monde est sur le pied de guerre. Il y a une vraie dynamique ! » Les 110 salariés ont tout de suite été réunis pour travailler sur le site de Dirinon, sauf une équipe de conditionnement (sept personnes) qui a redémarré le mardi. « Les deux sites ont des équipements similaires ce qui va nous permettre de ne pas perdre de temps », précise le P-dg. La partie administrative du bâtiment du Relecq-Kerhuon ainsi qu'un labo sont intacts « à l'exception des dégâts liés à la fumée et un carreau cassé ». Les salariés concernés ont pu y revenir les jours suivants. « En attendant, tout le monde a travaillé depuis Dirinon. Les données informatiques ont été récupérées dès 14h le lundi. Les clients ont été prévenus. La priorité était d'honorer les commandes. Comme une partie du stock était déjà externalisée, on va pouvoir le faire », explique le dirigeant.

Reconstruire en 2017

Le Maire du Relecq-Kerhuon, Yohann Nédélec avait annoncé, dès le 5 février, que la municipalité mettrait à disposition des locaux logistiques (ex-Calberson) « pour aider à rebondir ». « Cela va nous permettre de faire du stockage. On les remercie également comme tous les pouvoirs publics. On sent un véritable élan de solidarité », salue Pierre Morvan. Le P-dg est d'ores et déjà en train de travailler avec les architectes du bâtiment pour pouvoir reconstruire le site de production sur place en 2017. « Il est encore trop tôt pour chiffrer le projet », note-t-il cependant.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.