Finistère

Technologies

Sparfel aide les pelouses à pousser

Par Isabelle Jaffré, le 20 décembre 2016

Spécialisé dans le domaine des sols sportifs, le groupe Sparfel a mis au point un « photosynthétiseur » pour les pelouses des stades. Le robot permet de mieux faire pousser le gazon grâce à une lumière artificielle qui accélère la photosynthèse.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Spécialisé dans le domaine des sols sportifs, le groupe Sparfel a mis au point un « photosynthétiseur » pour les pelouses des stades. Le robot permet de mieux faire pousser le gazon grâce à une lumière artificielle qui accélère la photosynthèse.

« Le LTE apporte de la lumière avec des leds mais aussi du CO2, nécessaire au développement. La température est aussi maîtrisée. Enfin, le système est autonome. Il est contrôlé à distance », explique Jean-Hervé Sparfel, le P-dg de l’entreprise. La machine a été conçue en interne, par le bureau d’étude de Sparfel et est fabriquée localement par B2MH à Plouigneau.

Premiers essais à Guingamp

À la vente, le prix du robot est de 375.000¬euros pour un stade complet. Il peut également être mis à disposition en location. Il est accompagné d’un contrat d’assistance-maintenance. « C’est un investissement mais ensuite, les consommables, les leds, sont beaucoup moins chères que celles des lampes à sodium qui sont aujourd’hui utilisées. 15.000 à 20.000 euros par an pour le LTE contre 80.000 à 150.000 euros pour les lampes à sodium », indique Jean-Hervé Sparfel.

Le patron met également l’accent sur le respect d’exigences environnementales : « Avec les leds, de la lumière violette, il n’y a pas de pollution visuelle, le moteur, électrique, consomme très peu, comme les leds. » Les premiers essais ont eu lieu à Guingamp, au Stade du Roudourou, dont la pelouse est aujourd’hui dans le top 5 des pelouses de Ligue 1, selon la Ligue de Football. Le LTE tombe à pic, avec la fin de la mode des pelouses synthétiques. Lorient, par exemple, a décidé de repasser à un gazon naturel. « Ce produit va nous ouvrir les marchés à l’export, en Europe notamment », estime le dirigeant.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.