Industrie

Sill : 35 M€ pour une nouvelle usine de lait

Par Isabelle Jaffré, le 08 novembre 2013

Agroalimentaire Sa chaufferie biomasse maintenant en fonctionnement, le groupe Sill peut enfin regarder vers l'avenir. Son P-dg vient d'annoncer la construction d'une nouvelle tour de séchage de lait pour un montant de 30 à 35 M€.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Enfin ! Les péripéties liées à des recours déposés contre le permis de construire - plus ou moins - derrière lui, le groupe Sill (750 salariés ; 320 millions d'euros de CA) a pu inaugurer le 4 octobre sa chaufferie biomasse. « Nous avons quand même perdu un an », regrette Gilles Falc'hun, le P-dg de Sill. Situé derrière l'usine de Plouvien, cet investissement de 4,8 M€ (financé à 29 % par l'ADEME) va permettre à l'entreprise de sécuriser son approvisionnement énergétique, réduire son impact environnemental et soutenir la filière bois locale. Mais pas seulement...




Nouvelle usine à Plouvien

Gilles Falc'hun a profité de l'occasion et de la présence de Jean-Yves Le Drian - ministre de la Défense et surtout ancien président de la Région - pour annoncer un investissement de 30 à 35 millions d'euros. Le dirigeant prévoit la construction d'une nouvelle usine juste à côté de la chaufferie. « Nous avons besoin de continuer notre diversification vers les produits à forte valeur ajoutée », explique Gilles Falc'hun. C'est donc une tour de séchage dédiée à la fabrication de lait infantile qui verra le jour. « Nous avons acquis sept hectares de foncier à côté de la chaudière biomasse pour ce projet, ajoute le P-dg. Notre outil de fabrication de lait en poudre actuel est ancien, (40 ans) et obsolète. Nous ne pouvons pas y faire de produits élaborés comme le lait infantile alors que la demande sur ces produits augmente fortement ». Les marchés chinois, indien, indonésien et africain intéressent particulièrement le P-dg. Sans oublier qu'il faudra trouver de nouveaux débouchés au lait des producteurs locaux à la fin des quotas laitiers en 2015.




70 emplois en 2016

L'entreprise est en train de monter son dossier d'installation classée. « On espère une enquête publique avant l'été prochain pour que le permis de construire soit délivré avant septembre 2014 ». Si le calendrier tient, avec 18 mois de chantier nécessaire, la Sill pourrait débuter l'exploitation de cette nouvelle usine fin 2015 ou début 2016. 70 emplois sont à la clé. L'ancienne tour de séchage sera réhabilitée.




Bois local

En attendant, Sill profite de son nouvel équipement. La chaufferie biomasse tourne depuis septembre. « Nous réduisons notre empreinte carbone de 70 %, déclare Gilles Falc'hun. Et cela représente une baisse de 10 à 20 % de la facture énergétique de l'entreprise. » Celle-ci a passé un contrat à long terme avec des fournisseurs de plaquettes et bois de récupération de la région. « Nous avons fait le choix d'opérateurs multiples et locaux. » La chaufferie est exploitée par Abers Bio Énergie, une entité créée par Sill et la société Langa, qui a conçu l'unité. Quatre à cinq salariés de Sill la font tourner.

Sill



(Plouvien) P-dg : Gilles Falc'hun 750 salariés 320 millions d'euros de chiffre d'affaires 02 98 40 90 30

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.