Industrie

Secma-Cabon multiplie les reprises pour grandir

Par Isabelle Jaffré, le 15 février 2021

Concepteur et fabricant de machines pour l’industrie, notamment agroalimentaire, Secma-Cabon à Quimper a réalisé trois rachats de TPE en 2020. Un moyen de se développer géographiquement et technologiquement.

Maxime Cabon dirige le groupe quimpérois Secma-Cabon depuis 2013.
Maxime Cabon dirige le groupe quimpérois Secma-Cabon depuis 2013. — Photo : Isabelle Jaffré

Malgré un marché au ralenti en 2020, le groupe quimpérois Secma-Cabon a poursuivi ses croissances externes afin de se préparer l’avenir. Après avoir repris un de ses sous-traitants en automatisation en 2005 puis Etin (4 salariés) du côté de Chartres (Eure-et-Loir) en 2019, le concepteur et fabricant de machines pour l’industrie finistérien a poursuivi et même accéléré sa stratégie de reprises de petites sociétés en difficulté. " L’idée est de racheter de petites sociétés pour ne pas avoir à faire appel aux banques ou à des fonds. Ces croissances externes nous permettent à la fois de nous étendre géographiquement et d’acquérir de nouvelles technologies ", explique Maxime Cabon, le dirigeant.

Présent au Mans et à Lyon

Le premier rachat est technologique. Secma-Cabon a repris Westair à Briec avec 5 salariés. La start-up fabrique des vannes et tuyaux " intelligents ". Un marché de l’IOT (internet des objets) qui intéresse le groupe quimpérois pour réaliser des lignes plus innovantes et complexes.

Le deuxième rachat est d’ordre géographique avec la reprise d’une chaudronnerie de 5 personnes proche de Lyon. " Nous avons des clients partout en France, il est difficile de tout piloter depuis Quimper. Ce rachat nous permettra d’être plus proches de nos clients. Le rachat de l’agence à Chartres en 2019, que nous avons rapproché du Mans, était d’ailleurs un essai d’agence un peu éloignée ", relate Maxime Cabon. Le dernier rachat est celui d’Euraf, distributeur de machines d’automatisation pour les pharmacies notamment, basé en région parisienne. Les deux salariés sont intégrés à la filiale commerce du groupe : Mat-Agro.

+180 % de CA en 6 ans

Le dirigeant n’attend pas forcément de retours immédiats de ces rachats mais a plutôt une vision à moyen et long termes du développement du groupe. Maxime Cabon a repris le groupe familial en 2013, à 27 ans, un peu par accident. " L’entreprise a été créée en 1945 par mon grand-père, Paul Cabon. Ma famille avait une savonnerie avant la Deuxième Guerre mondiale. Mais elle a dû fermer à cause de la pénurie juste après la guerre. Mon grand-père était ingénieur, il s’est donc tourné vers la construction de machines pour l’industrie agroalimentaire grâce au développement des conserveries, " raconte le patron. Son père, Jean-Charles Cabon, a repris les rênes en 1981. Avec la crise financière de 2008, il recentre l’activité de l’entreprise sur le réarrangement des lignes dans les usines. Mais le stress de la période le rattrape et il fait un burn-out au début des années 2010. " Je n’avais pas prévu de prendre la suite. Je faisais du droit ! ", se souvient Maxime Cabon. Le jeune homme décide cependant de racheter le groupe et de développer sa propre stratégie. Le groupe compte quatre activités. La fabrication de machines sous l’égide de Secma-Cabon, représente deux tiers du chiffre d’affaires. Le dernier tiers est partagé entre les autres activités : Secma-Cabon Solution vide (sous-traitance et ingénierie du vide), Elec-Automatisme (électricité industrielle) et Mat-Agro (commerce).

En 2013, Secma-Cabon comptait 13 salariés pour un chiffre d’affaires de 2,2 millions d’euros. En 2019, le groupe employait 47 salariés pour 6,3 millions d’euros. " Et en 2020, nous serons sur une année stable malgré le marché paralysé ", estime Maxime Cabon. L’entreprise a notamment souffert à l’international en faisant une année blanche alors qu’en 2019, l’export représentait 30 % du chiffre d’affaires. Le dirigeant compte reprendre en 2022 les croissances externes. Il regarde du côté du Sud-Ouest, du Nord et reste à la recherche d'innovations.

Maxime Cabon dirige le groupe quimpérois Secma-Cabon depuis 2013.
Maxime Cabon dirige le groupe quimpérois Secma-Cabon depuis 2013. — Photo : Isabelle Jaffré

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail