Finistère

Industrie

Racheté par Trajan Capital, AB Process veut passer à la vitesse supérieure

Par Isabelle Jaffré, le 26 mai 2020

L’entreprise de robotique AB Process a un nouveau président et un nouveau propriétaire. Brian Boulanger est arrivé avec le nouvel actionnaire majoritaire Trajan Capital. Un moyen pour les trois fondateurs de consolider et structurer cette entreprise bretonne.

Michel Bris, Brian Boulanger, Stéphane Pluchon et Christophe Abjean dirigent désormais AB Process.
Michel Bris, Brian Boulanger, Stéphane Pluchon et Christophe Abjean dirigent désormais AB Process. — Photo : © AB Process

Nouveau propriétaire pour AB Process (40 salariés, 10 M€ de CA), une entreprise de conception et de fabrication de machines pour l’industrie (convoyage, manutention, encaissage, etc.). Fondée par Michel Bris, Christophe Abjean et Stéphane Pluchon en 2008, cette PME de 40 salariés vient de faire entrer à son capital Trajan Capital, qui devient actionnaire majoritaire. « Nous souhaitions sécuriser l’entreprise, mais aussi la structurer », explique Christophe Abjean. Affichant 10 à 15 % de croissance annuelle depuis cinq ans, AB Process avait en effet besoin de structuration. Trajan Capital, en plus d’apporter son soutien financier, a donc proposé à la PME finistérienne basée à Landivisiau un accompagnement humain.

C’est ainsi que Brian Boulanger a pris la tête de la société de robotique le 17 mars 2020, les trois fondateurs restant dans l’entreprise et Michel Bris et Christophe Abjean au capital. « Nous restons dans la continuité, poursuit Christophe Abjean. Lui va s’occuper de la gestion de l’entreprise et nous allons nous reconcentrer sur ce que nous aimons faire. Pour ma part : la technique et l’innovation. » Les deux autres fondateurs continueront eux à se focaliser sur la relation client pour Michel Bris, la R & D et les projets complexes pour Stéphane Pluchon.

Structuration et stratégie marketing

Brian Boulanger, vannetais d’origine et ingénieur de formation, a dirigé plusieurs sociétés dans le domaine du solaire, après une expérience de développement de Neoen (producteur français d’énergies renouvelables). « J’y ai été le premier employé avant que cela devienne ce géant qui pèse des millions ! On m’a confié des responsabilités. J’ai eu envie de reprendre une petite structure, là où je pense que l’on peut faire une différence », explique le nouveau président d’AB Process, qui était précédemment à la tête d’une filiale spécialisée dans le solaire à Montpellier.

Sa mission à Landivisiau consistera donc à structurer l’entreprise. « Elle se porte déjà très bien avec des équipes stables. Mais, en discutant avec des clients et les salariés, on trouve toujours des points d’amélioration. L’objectif est de conserver une croissance harmonieuse, qui revient l’année suivante », note-t-il. Le nouveau dirigeant veut notamment mieux faire connaître la société auprès des décideurs : « Il y a un effort marketing à faire. » L’entreprise se développe en effet depuis 12 ans grâce aux appels entrants.

En croissance sur l’exercice 2020-2021

La crise du coronavirus n’a pas ralenti l’activité d’AB Process. L’entreprise va produire plus de 40 robots cette année. Elle travaille notamment pour l’industrie agroalimentaire et affiche 10 à 15 % du parc de robots de ce secteur en France. « Nos sous-traitants se sont arrêtés quelques jours, mais ont rapidement repris le travail. Nous avons un écosystème de partenaires locaux, qui ont continué à travailler pour nous. Notre fidélité a payé », explique Brian Boulanger.

Les marchés à l’export d’AB Process n’ont pas souffert non plus. L’international représente plus de 20 % de son chiffre d’affaires, qui s’établit à plus de 10 millions d’euros. « Nous faisons notamment des affaires au Portugal », indique le président. Les dirigeants misent sur une croissance de plus de 10 % sur l’exercice 2020-2021. « Notre carnet de commandes est déjà supérieur au niveau de l’année dernière », remarquent-ils. Quatre à cinq embauches sont d’ailleurs prévues : « Nous avons besoin de profils très particuliers dans la maintenance, l’automatisation », précise Christophe Abjean.

Michel Bris, Brian Boulanger, Stéphane Pluchon et Christophe Abjean dirigent désormais AB Process.
Michel Bris, Brian Boulanger, Stéphane Pluchon et Christophe Abjean dirigent désormais AB Process. — Photo : © AB Process

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail