Finistère

Réseaux économiques

Pourquoi il fallait y être : Ticket to Pitch

Par Isabelle Jaffré, le 08 novembre 2016

Brittany Ferries a mis à disposition le Pont-Aven pour la première de l'événement de French Tech Brest +, qui visait à se faire rencontrer start-ups et groupes locaux.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Petit air de week-end le 8 octobre dernier à Roscoff. Le navire de la Brittany Ferries, le Pont-Aven, accueillait la première édition de Ticket to Pitch. Un événement organisé par la French Tech Brest +. « L'objectif est de se faire rencontrer les start-ups et les grands groupes (ou ETI) locaux pour travailler ensemble », explique Frédéric Nicolas, le délégué général French Tech Brest +. Onze grandes entreprises étaient invitées à « pitcher » leurs besoins aux start-ups : Brittany Ferries bien entendu, mais aussi Cadiou, Océania, Rolland, Le Télégramme, Even, Verlingue, Boulanger, Cloître, Cozigou et Hop !.

Répondre aux besoins des grandes entreprises et ETI

« Tous ont vraiment joué le jeu car certains patrons sont venus eux-mêmes », souligne Frédéric Nicolas. Sur le navire en effet, des chefs d'entreprises : Emmanuelle Legault de Cadiou, Béatrice Le Gall des remorques Rolland. Mais aussi Christophe Dudit, de l'imprimerie Cloître. « Ce qui nous intéressait, c'était surtout ce qui tourne autour du véhicule connecté, du Big Data, etc. Cet événement est pour nous une réelle opportunité de rencontrer des spécialistes dans ces domaines », explique notamment Béatrice Le Gall.

La journée était organisée en deux parties. Les pitchs des groupes le matin, les rendez-vous, pris en amont, avec les start-ups dans l'après-midi. Avant le 8 octobre, les entreprises avaient déjà exposé leurs besoins. Les start-ups étaient alors invitées à y répondre succinctement. Les dirigeants choisissaient ensuite celles qu'ils souhaitent rencontrer, en 15 minutes chrono. « On a eu une douzaine de demandes et on a pris le maximum de rendez-vous sur la journée : 7 », indique la dirigeante de Rolland.

« Un événement qui tombe à pic » pour la Brittany Ferries

L'hôte, Brittany Ferries, a eu une vingtaine de demandes, et a effectué 7 rendez-vous également. « Pour nous, Ticket to Pitch tombe à pic. Nous sommes en train de mettre en place une « Stratégie et Management pour l'Adaptation à la Révolution Technologique (Smart), raconte Christophe Mathieu, président du directoire de la compagnie. On réfléchit beaucoup à la fois à l'amélioration de l'expérience de nos passagers mais aussi à d'autres aspects de notre activité comme la gestion des marins, la maintenance, le pilotage, etc. »

Côté start-up, on pouvait croiser Florent Corre d'Eqwall, Frédéric Le Moal de Cours Center, Jean-François Istin de ND Mac System, Mathias Herberts de Cityzen Data... Mais aussi d'encore plus « jeunes » start-ups : Morgane Le Mouël du bon cuisiniste, Franck Wertel de Livemon, Tom Marsal de Sportrizer.... Toutes n'ont pas eu un rendez-vous mais peu importe. L'important étant d'être là. Car l'intérêt ne se limitait pas aux rendez-vous et au petit tour en mer autour de l'île de Batz. Des « workshop » étaient aussi organisés pour parler internationalisation de start-ups avec Charles Kergaravat de Breizh Amerika ou encore des témoignages de VC (venture capital) avec Sébastien Le Corfec (West Web Valley) et Florent de Kersauson (Nestadio Capital). Une seconde édition est-elle prévue ? « On continuera à faire ce genre de chose, à voir quel sera le format », dit Frédéric Nicolas. « En tout cas, le Pont-Aven est là tous les vendredis. Nous, on est prêt à recommencer », sourit Christophe Mathieu.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail