Finistère

Réseaux

Pourquoi il fallait y être : Le West Web Festival a fait le plein

Par Isabelle Jaffré, le 05 septembre 2014

Première réussie pour le West Web Festival, qui a su réunir les acteurs bretons du numérique et les stars du web en marge d'un grand festival musical.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

« On peut d'ores et déjà dire qu'il y aura une seconde édition, sourient les cofondateurs du West Web Festival, Charles Cabillic, Ronan Le Moal et Sébastien Le Corfec. L'essai est transformé ». Car la première édition a fait le plein. En marge du festival musical des Vieilles Charrues, ce sont 500 personnes sur deux jours qui sont venues écouter les stars du web à Carhaix.




DG de Facebook, cofondateur de Paypal...

L'idée des Finistériens a su les séduire. Parmi les intervenants, on peut citer le DG de Facebook, Laurent Solly, le président de Priceminister, Olivier Mathiot ou encore le fondateur de Paypal, Orkun Saitoglu. L'occasion d'entendre leur vision du web, de comprendre leur expérience et de débattre. Frédéric Mazella, P-dg du site de covoiturage BlaBlaCar (150 salariés), bénéficiaire d'une levée de fonds de plus de 100 millions de dollars bouclée début juillet, a ainsi exposé le modèle de croissance de son entreprise. « Habituellement, les entreprises se déploient à l'international après avoir atteint la rentabilité. Nous avons fait l'inverse, explique-t-il. Et on s'appuie sur des fonds étrangers parce qu'il n'en existe pas en France, qui investisse dans des sociétés comme la nôtre : petites, mais à fort potentiel. » Pour le DG de Facebook France, Laurent Solly, la raison de sa présence à Carhaix est simple : « Aujourd'hui Facebook est utilisé par 20 millions de Français par jour. C'est très important pour nous d'être présents en régions et proches des entreprises et acteurs du digital. Les start-up et tout l'écosystème numérique nous intéressent : c'est notre environnement. » « C'est génial d'associer un événement BtoB à un festival musical, un environnement un peu plus cool », ajoute Alexandre Malsch, patron de Melty, qui a fait un passage éclair. Côté entrepreneurs bretons (environ 70 % de la salle), la satisfaction est là : « Tous les acteurs du web sont là ! Je ne suis pas du sérail, toutes les expériences et conseils sont clés pour moi », indique Erwan Menthéour, fondateur de Fitnext (8 salariés).




Des améliorations en perspective

De bon augure pour la prochaine édition. « Certains nous disent déjà qu'ils veulent venir à dix l'année prochaine, confirme Ronan Le Moal. On a un an pour négocier. L'idée serait d'avoir une salle plus grande pour 300 à 400 personnes par jour, pourquoi pas ? ». Autre idée pour encore améliorer le concept : intégrer encore plus les deux festivals en proposant une journée musicale. Et puis faire venir des acteurs du numérique au-delà de la Bretagne et Paris. « Il n'y a pas de sacs de riz autour de la Bretagne. On peut faire venir des gens d'ailleurs en France, d'Europe, des États-Unis... », ajoute Ronan le Moal. Et pour encore plus d'interactivité, « l'année prochaine, tout le site devrait avoir accès à la fibre », promet Jean-Luc Martin, le président du festival des Vielles Charrues, ravi, lui aussi, de ce premier West Web Festival.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises