Accompagnement

Phinoe, fonds de dotation d'Arkéa, finance les jeunes entreprises engagées

Par Isabelle Jaffré, le 07 septembre 2020

Le groupe bancaire Arkéa vient de lancer un nouveau fonds de dotation avec sa filiale Arkéa Capital. Arkéa Capital 2, doté de 60 millions d'euros, 80 millions d'euros à terme, est couplé à un fonds de dotation de 3 millions d'euros, destiné à financer et accompagner des jeunes entreprises engagées en matière de développements responsable et sociétal.

Bastien Lucas a créé Mégo, et continue de diriger Eco Action Plus.
Bastien Lucas a créé Mégo, et continue de diriger Eco Action Plus. — Photo : © Isabelle Jaffré - Le Journal des entreprises

Phinoe, nouveau fonds de dotation de la banque bretonne Arkéa (10 538 salariés, 2,3 Md€ de PNBA), également présente à Bordeaux, vient de réaliser ses deux premières opérations d’accompagnement auprès de la société brestoise Mégo ! (4 salariés, 400 K€ de CA) et de l’entreprise rennaise Café Joyeux. La première recycle des mégots de cigarettes pour les transformer en mobilier urbain, la seconde est une chaîne de cafés solidaires qui emploient exclusivement des personnes en situation de handicap. Car pour bénéficier du dispositif, l’entreprise ou l’association doit, entre autres, avoir un projet de recrutement dans les 12 mois. La sélection finale des projets se fonde sur le profil des emplois créés mais aussi sur l’impact économique, environnemental et sociétal de la structure.

Engagement sociétal

Les Cafés Joyeux, créés à Rennes et Paris, emploient exclusivement des personnes en situation de handicap cognitif ou mental.
Les Cafés Joyeux, créés à Rennes et Paris, emploient exclusivement des personnes en situation de handicap cognitif ou mental. - Photo : Jean-Luc Toublanc

« Mégo ! et Café Joyeux sont, à ce titre, emblématiques des projets que nous souhaitons accompagner. Ces deux jeunes entreprises constituent de vraies réussites entrepreneuriales et incarnent des valeurs très fortes en matière d’inclusion sociale, de protection environnementale et de développement responsable », explique Karine Blanc, directrice de Phinoe.

Le fonds Phinoe est doté de 3 millions d’euros, « de quoi accompagner une vingtaine de projets par an sur des actions précises », souligne la directrice. L’aide proposée est de trois types : un financement avec un prêt d’honneur à taux zéro, une subvention pour un coup de pouce opérationnel, un accompagnement personnalisé dispensé par des dirigeants et cadres d’entreprises partenaires. Les montants alloués à chaque entreprise ne sont pas dévoilés, mais Mégo ! va recruter 3 commerciaux pour développer son activité. Quant à Café Joyeux, il va accélérer l’ouverture d’un cinquième point de vente et embaucher 10 salariés.

« Il y a beaucoup d’aides à la création d’entreprises ; moins pour leur développement, quand elles ont 3 ou 4 ans. C’est là que nous nous positionnons, poursuit Karine Blanc. Cela démontre la volonté d’Arkéa de proposer aux investisseurs un nouveau type d’investissement avec un retour financier mais également un engagement sociétal fort. »

Abondé par le fond Arkea Capital 2

Phinoe est abondé par le fonds d’investissement Arkéa Capital 2 géré par Arkéa Capital, filiale de capital investissement du groupe Arkéa. Chaque souscripteur au fonds Arkéa Capital 2 consacre 5 % de son investissement au fonds de dotation auquel Arkéa Capital rétrocède, par ailleurs, 30 % des commissions de gestion perçues.

Arkéa Capital 2 s’est constitué mi-juillet pour un montant actuel de 60 millions d’euros. Au total, le fonds prévoit une trentaine d’investissements compris entre 1 et 10 millions d’euros mais reste ouvert à la souscription encore quelques mois. L’objectif d’Arkéa Capital 2 est d’atteindre une taille finale de 80 millions d’euros avec une vingtaine de souscripteurs supplémentaires. Le premier tour de table a été réalisé auprès d’entrepreneurs, de bureaux de gestion de patrimoine et de grands groupes régionaux parmi lesquels le groupe Arkéa, bien sûr, mais aussi MACSF et Sofiouest (société d’investissement du Groupe Sipa Ouest-France).

Constituer un « club d’investisseurs »

Arkéa Capital 2 investit dans des PME et ETI françaises non cotées et issues de tous secteurs d’activité. La première opération a été effectuée auprès d’Airfan (8 salariés ; 2,80 M€ de CA) avec une prise de participation minoritaire au capital de la PME de Colomiers, près de Toulouse, seule entreprise française à fabriquer des ventilateurs centrifuges pour respirateurs médicaux.

Le couplage avec le fonds de dotation Phinoe est une première pour Arkéa Capital. « On sent une attente du marché pour des investissements qui font sens, note Marc Brière. Les investisseurs ont besoin de voir à quoi sert l’argent. Et au-delà de la rentabilité, le fait d’abonder dans un fonds de dotation est un moyen de redistribuer pour être utile au territoire. Même s’il y a une recherche de rentabilité, un investisseur peut être généreux. » Pour compléter le fonds Arkéa Capital 2, Arkéa Capital recherche des profils variés, de bureaux de gestion de patrimoine, d’entrepreneurs, d’institutionnels mais surtout des personnes « qui connaissent ce qu’est un risque d’entreprise. Ce n’est pas un placement monétaire avec un retour garanti à 3 % par an », insiste le président du directoire d’Arkéa Capital. « Au-delà du véhicule d’investissement, nous souhaitons développer et animer un véritable écosystème entrepreneurial et créer une dynamique de club d’investisseurs. »

Bastien Lucas a créé Mégo, et continue de diriger Eco Action Plus.
Bastien Lucas a créé Mégo, et continue de diriger Eco Action Plus. — Photo : © Isabelle Jaffré - Le Journal des entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail