Quimper

Électronique

Marinelec Technologies change de main

Par Jean-Marc Le Droff, le 31 août 2022

Début juillet, après vingt-cinq ans à la barre de Marinelec Technologies à Quimper, Pascal Citeau a transmis l’entreprise spécialisée dans les équipements électroniques de surveillance et d’alarme pour la marine à Geoffroy Lacoin, désormais actionnaire majoritaire avec son associé Jean Brossolette.

Après 25 ans à la barre de Marinelec Technologies, Pascal Citeau (à droite), a cédé l’entreprise à Geoffroy Lacoin, actionnaire majoritaire.
Après 25 ans à la barre de Marinelec Technologies, Pascal Citeau (à droite), a cédé l’entreprise à Geoffroy Lacoin, actionnaire majoritaire. — Photo : Jean-Marc Le Droff

C’est une nouvelle page qui s’ouvre pour Marinelec Technologies (16 salariés, 3 M€ de chiffre d'affaires), entreprise créée à Quimper au milieu des années soixante-dix par Roland Lesmele et spécialisée dans les équipements électroniques de surveillance et d’alarme pour la marine. Après l’avoir reprise puis développée à partir de 1997, Pascal Citeau l'a transmise, début juillet, à Geoffrey Lacoin, qui en devient actionnaire majoritaire, et à son associé Jean Brossolet.

Le premier vient de l’industrie off-shore. Anciennement directeur du bureau d’études Sofsid (ex Sofresid) à Lyon, cet ingénieur des travaux publics, également diplômé en finance et gestion d’entreprise, a aussi fait une prépa à l’École Navale à Brest, sa ville d’origine. "L’acquisition de Marinelec est la concrétisation d’une ambition et un retour aux sources", se félicite-t-il. Le second, Jean Brossolet, connaît bien, lui aussi, les questions de sécurité en mer, lui qui préside le groupe de courtage en assurance maritime Seasecure, basé au Havre et également présent à Lorient, Marseille, Paris, Genève et Abidjan.

Contrats directs avec les armateurs et les chantiers navals

Deux profils complémentaires qui devraient permettre à Marinelec Technologies de continuer à défendre sa place de leader sur le marché de la détection incendie marine, et de continuer à gagner des parts de marché à l’international. Présente en Asie depuis 1990 à travers un bureau technico-commercial, la PME réalise en effet actuellement 40 % de son chiffre d’affaires à l’export, dans les grandes zones de construction navale : Asie, Turquie, Espagne, Pays-Bas, Croatie, Roumanie ou encore Pologne.

"Nous vendons des systèmes de sécurité pour tous types de bateaux : pêche, transport de passager, navires de commerce ou de servitude, etc.", retrace Pascal Citeau qui, en 25 ans, a plus que triplé les effectifs de Marinelec Technologies. "Nos clients sont en grande majorité des électriciens installateurs, mais nous signons de plus en plus de contrats en direct avec des armateurs et des chantiers navals", poursuit-il.

Optimiser la sécurité et l’exploitation des navires

Après avoir été malmenée par la crise du Covid, Marinelec Technologies a aujourd’hui retrouvé des couleurs. "L’entreprise est saine et continue à innover", se félicite ainsi Geoffrey Lacoin. Dernière innovation en date : un nouveau modèle de colonne d’alertes lumineuses, mise sur le marché en 2022 pour répondre aux évolutions des certifications et aux tendances du marché. Autre axe de développement, pour lequel la PME vient d’embaucher un commercial : une nouvelle gamme de produits de gestion de données visant à améliorer non seulement la sécurité des navires, mais également leur exploitation en optimisant leur consommation énergétique.

Seule ombre au tableau : les problèmes d’approvisionnement en composants électroniques. "Pour y remédier, nous allons désormais chercher nous-mêmes nos composants chez des courtiers pour aider le sous-traitant qui fabrique nos cartes mères", conclut Geoffroy Lacoin, qui salue au passage l’efficacité de son bureau d’achats.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition